Par Joseph Ponthier, président de la FWA

 

Avant toute chose, je tiens à vous souhaiter une très belle année 2019. Que les douze mois à venir vous apportent de nombreuses joies sur le plan personnel et familial, et qu’ils soient fertiles pour vos exploitations!

L’année 2018 n’a pas été facile, mais elle s’est néanmoins terminée sur une note positive. Lors de l’une de nos dernières réunions de l’année, nous avons pu atteindre un compromis satisfaisant dans le dossier du bail à ferme. La Fédération Wallonne de l’Agriculture s’était fixé des principes auxquels elle ne voulait pas déroger, avec pour objectif de protéger les agriculteurs et leur outil de travail. Après de longues discussions, comme vous avez pu le lire plus en détail dans le dernier éditorial de l’année, nous avons atteint un consensus qui respecte les principes que nous avions imposés. C’est une satisfaction pour la FWA, qui s’est impliquée intensément dans ce dossier, comme elle le fait dans toutes les matières qu’elle suit.

Depuis plusieurs années, et en 2018 en particulier, l’usage des produits phytosanitaires a été largement abordé à tous les niveaux de pouvoirs, autant que dans la presse. Dans ce dossier, la FWA a également pu obtenir un certain nombre d’adoucissements, qui restent néanmoins insuffisants. La Wallonie est, une fois de plus, plus sévère que la Flandre dans cette matière, ce que nous regrettons et à quoi nous travaillerons encore dans les mois à venir. 2019 promet d’être, à cet égard, riche en défis, puisque nous attendons les résultats de deux études wallonnes liées à l’usage et aux effets des produits phytosanitaires, ce qui exigera de nos services une attention et un travail intensifs.

En février 2018, nous avons réuni à la tribune de notre assemblée, 4 ministres: le Ministre fédéral de l’Agriculture, le Ministre-président de Wallonie, ainsi que les Ministres régionaux de l’environnement et de l’agriculture. C’est la démonstration, si celle-ci était nécessaire, que le secteur et ses acteurs provoquent encore l’intérêt de nos responsables politiques, et qu’ils sont conscients de l’importance de leurs missions.

2019 est une année d’élections. Nous désignerons au plus tard en mai prochain nos représentants aux niveaux fédéral, régional et européen. Ce sera l’occasion pour la FWA de leur rappeler ce que notre secteur représente sur le plan de l’emploi et de l’économie, de remettre l’accent sur ce que notre agriculture apporte à nos concitoyens en termes d’alimentation, d’environnement, de paysages et de réponses aux défis climatiques. Gageons que les futurs candidats à ces divers scrutins seront présents en nombre lors de notre assemblée du mercredi 6 février prochain. Il est important que vous y soyez nombreux également, afin d’appuyer de tout votre poids les revendications que nous défendrons à cette occasion, pour promouvoir et soutenir notre agriculture familiale.

Les secteurs de la production animale ont été durement touchés cette année, tant par des crises sanitaires (peste porcine, affaire Veviba) que par un contexte économique très difficile. Cette situation a encore été aggravée par la sécheresse violente et prolongée que nous avons connue durant une bonne partie de l’année, et qui a touché durement tous nos secteurs de production. Il faut bien le reconnaître, nous n’avions jamais connu une année pareille sur le plan climatique! La FWA a réagi à cette situation exceptionnelle en travaillant à obtenir une indemnisation correcte des dégâts occasionnés, mais aussi en étudiant la mise en place d’un modèle efficace et abordable d’assurances climatiques.

En 2019, la Fédération Wallonne de l’Agriculture et ses mouvements célèbreront aussi le centenaire du syndicalisme agricole et les 50 ans des organisations féminines. En avril prochain, nous nous souviendrons et fêterons ensemble ce combat d’un siècle, à l’occasion d’une exposition qui donnera lieu à la publication d’une brochure, retraçant les événements marquants de ces 100 ans dans nos organisations, notre secteur et nos exploitations.

En janvier, le conseil général de la FWA se réunira pour désigner le président qui représentera la FWA durant les 3 années à venir. Il s’agit d’une échéance importante pour notre organisation, et il est capital que les délégués de nos sections viennent exprimer leur vote.

Les mois à venir seront décisifs aussi dans la négociation de la future PAC. Le groupe de travail PAC de la FWA a déjà entamé ses travaux en 2018 et les poursuivra plus intensivement encore en 2019. Il présentera le résultat de ses réflexions, et les propositions qui en découlent au Comité Directeur Syndical, qui est l’organe de décision qui prendra les options qu’il juge les plus adéquates pour assurer l’avenir de nos exploitations. A la mi-janvier, nous répondrons à l’invitation de la région wallonne, qui attend que nous présentions les grandes lignes directrices que nous avons déjà fixées. Au travers de celles-ci, dans ce dossier comme dans tous les autres, c’est évidemment le revenu des familles agricoles qui est et doit rester le cœur de nos préoccupations. Vous pouvez compter sur nos responsables et nos services pour en faire leur priorité tout au long de l’année.

 

 

 

 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter