Mise au point

Posté le 20 janvier 2017 | comment Aucun commentaires.

Depuis plusieurs semaines, la Fédération Wallonne de l’Agriculture organise des conférences dont le thème s’articule autour de l’implication et des conséquences de l’usage des produits phytosanitaires. Par ces séances d’information et de réflexion, la FWA veut, de manière objective et sereine, construire son argumentation et les raisons de son positionnement à l’égard de ce dossier dont les enjeux sont particulièrement importants.

Yvan Hayez

Courant 2016, certains représentants de la classe politique wallonne ont fait des déclarations annonçant à terme la fin de l’usage des produits phytopharmaceutiques dans notre Région.
«Une wallonie Zéro Phyto».
En tant qu’organisation professionnelle agricole responsable, la FWA a pris l’initiative d’organiser des conférences dont l’objectif est d’initier une réflexion large et objective sur ce sujet. Tous secteurs agricoles et horticoles confondus, toutes sensibilités et enjeux sociétaux abordés, nos responsables ont souhaité la mise en œuvre d’une réflexion à la fois objective et sans tabou ni idéologie. Pour ce faire, nos services ont sollicité la participation à ces travaux de personnes ressources venues d’horizon les plus larges. Lors des différentes réunions organisées, les services de la FWA font appel à l’expertise des orateurs les plus divers; qu’il s’agisse de personnalités scientifiques, de représentants de différentes autorités publiques ou para-publiques, de représentant des filières de commercialisation de nos productions ou encore d’intervenants dont l’expertise sur le sujet est communément admise. Au travers des différentes séances organisées, l’enjeu est analysé sous ses angles les plus divers, qu’il s’agisse de l’aspect agronomique, économique, environnemental et de santé-tant professionnelle que publique- tout en y intégrant les attentes sociétales et les aspects de communication qui y sont étroitement liés.
Par sa démarche, la FWA veut nourrir une réflexion objective et par là enrichir son argumentation pour s’inscrire en faux face aux affirmations et aux déclarations péremptoires d’aucuns. Certes la démarche n’est pas aisée mais c’est la seule crédible.
Cette démarche, et nous en sommes conscient, est susceptible de semer le doute dans l’esprit de certains agriculteurs. Soyons clair et sans équivoque: «Wallonie zéro-phyto…Un projet qui tient la route?» intitulé de nos conférences, est marqué par le point d’interrogation du questionnement (du doute!) et n’indique en rien une quelconque adhésion de la Fédération à ce type de perspectives pour notre agriculture.
Rappelons que les agriculteurs se sont toujours attachés à pratiquer leur profession en minimisant ses éventuels impacts négatifs sur la santé et l’environnement, et ont constamment évolué au fil du temps et des connaissances scientifiques, des nouvelles techniques développées. Ils continueront à le faire, en insistant sur la nécessité:
-de les consulter en amont, lorsqu’on envisage un projet de grande envergure qui les concerne au premier chef;
-de valoriser les efforts considérables déjà réalisés par le secteur pour améliorer ses pratiques, de reconnaître aussi les nombreuses externalités positives de notre secteur sur la santé et l’environnement;
-de développer une recherche, un encadrement, qui leur permette de continuer à évoluer dans leurs pratiques;
-de prendre aussi en considération les volets économique et social de la durabilité.

Depuis son lancement, cette série de conférences suscite une très forte participation des professionnels du secteur agricole, qu’il s’agisse des agriculteurs ou des représentants d’autres maillons concernés par la filière agricole. Les élus que nous avons invités, à quelque niveau que ce soit, sont également présents. Ce succès de participation nous réjouit et nous conforte dans notre démarche. Il traduit la conscience de l’importance des enjeux et renforce d’autant le poids de notre démarche.
Au terme de ce cycle de conférences, les services de la FWA en feront une synthèse et le document qui sera validé par nos instances servira de référence pour nos représentants lors des contacts futurs avec le milieu politique.
Cohérente à sa vocation d’organe de concertation, la FWA entend privilégier le dialogue en s’appuyant sur une argumentation forte et crédible. Si son message ne rencontrait que de sourdes oreilles, la FWA n’hésiterait pas à mener des actions plus tonitruantes pour défendre les intérêts du secteur.

Cliquez ci-dessous pour lire en ligne les résumés de ces réunions:

- Aspects Santé

- Céréales

- Betteraves

- Fourrages et élevages

- Aspects environnement

 - Légumes pour la transformation 

- Pommes de terres

- Horticulture

Articles pouvant vous intéresser