Histoire

Une longue tradition de défense paysanne

La Fédération Wallonne de l’Agriculture a vu le jour en 2001. C’est donc une jeune organisation. Elle n’en repose pas moins sur plus d’une longue tradition de défense des intérêts agricoles.

C’est effectivement à la fin du XIXème siècle (1887 pour être précis) qu’apparaissent les premiers « syndicats agricoles » wallons. A cette époque, il s’agit moins de d’interlocuteurs sociaux au sens ou on l’entend aujourd’hui que de coopératives locales d’achat et de vente ayant pour principal objectif de soustraire la paysannerie des griffes de commerçants peu scrupuleux.

1919 constitue une étape importante. C’est en effet cette année-là que la Fédération Nationale des Unions Professionnelles Agricoles (UPA) est créée à l’instigation d’agriculteurs des différentes provinces wallonnes. Son objectif est clairement la défense des intérêts socioprofessionnels de ses membres.

Dix ans plus tard, c’est au tour de l’Alliance Agricole Belge (AAB) d’être portée sur les fonts baptismaux. Il s’agit en réalité d’un regroupement de ce qui subsistait alors des syndicats agricoles régionaux évoqués plus haut. Comme les UPA, c’est avant tout sur le plan social et politique que l’AAB mène son action.

Au lendemain du second conflit mondial, on assiste à l’émergence d’une série d’organisations qui vont plus tard se regrouper pour donner naissance à l’UDEF (Union des Exploitants familiaux), avant de se rapprocher des UPA en 1992.

Confrontés à la nécessité d’assurer une défense professionnelle efficiente dans un contexte toujours plus difficile, en 2001 l’AAB et les UPA décident d’unir leurs destinées et créent la Fédération Wallonne de l’Agriculture (FWA).