Des cas de grippe aviaire ont été découverts dans une exploitation du nord du pays. Par sécurité, les animaux vont être abattus. Il s’agit d’une nouvelle tuile pour le secteur avicole de notre pays, dont la situation économique est déjà très difficile.

Une exploitation de Flandre va voir son cheptel détruit pas sécurité. C’est une catastrophe pour cette exploitation, mais aussi pour l’ensemble des éleveurs de notre pays. En effet, la Belgique va perdre son statut indemne, avec les conséquences qui en découleront très probablement sur le plan économique.

La FWA a déjà, avant cet épisode de grippe aviaire, alerté le ministre wallon de l’agriculture quant à la situation du secteur, et demandé notamment un soutien à la réduction volontaire de la production ainsi qu’un effort redoublé de l’Awex pour ouvrir des marchés porteurs.

Si les éleveurs sont légitimement inquiets, le consommateur, lui, peut être totalement rassuré et continuer à consommer nos volailles et nos œufs wallons sans la moindre inquiétude.

En effet, il faut rappeler :

  • Que la surveillance sanitaire des élevages est continue et stricte, d’une part
  • Que d’autre part, la grippe aviaire ne pose aucun risque pour la santé humaine.

La FWA appelle les consommateurs wallons à la solidarité : il est important de soutenir notre secteur avicole, dont la santé économique dépend plus que jamais du soutien de nos concitoyens !

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter