Face au contexte inédit que nous traversons en cette fin de saison 2020, le compostage de pommes de terre s’avère être une solution permettant de répondre au besoin d’écoulement de surplus de pommes de terre, qui ne peuvent être valorisés dans d’autres canaux. C’est pourquoi la Fiwap, la FWA et Valbiom se sont associés pour créer cette fiche technique qui permet de guider les agriculteurs dans cette technique relativement inédite: le compostage de pommes-de-terre. Les références à ce sujet sont peu nombreuses. Ce document vise à les synthétiser et les rassembler. Il pourra faire l’objet d’évolution au fil des expériences.

Andréa Rossi, Thomas Dumont de Chassart et Cécile Heneffe

Qu’est-ce que le compostage ?

 

Le compostage est essentiellement une technique qui consiste à aérer des matières organiques en vue de déclencher un processus de décomposition de type aérobie. Cette biotransformation entraîne à la fois leur décomposition et leur humification.

 

Le compostage des pommes de terre peut se faire principalement en mélange, pour autant que les conditions minimales d’aérobiose décrites dans ce document soient remplies.

 

Pourquoi composter vos pommes de terre ?

 

  • Grâce à la décomposition aérobie, le compost ne produit pas de mauvaise odeur.
  • Lors du processus de transformation du tas, le volume et la masse vont considérablement se réduire ce qui permettra un gain important de temps à l’épandage.
  • La décomposition des pommes de terres évite leur germination et la production de repousses au champ (plantes viables non gérées), ce qui permet de  gérer le risque de propagation du mildiou.
  • Le compostage des fumiers  en présence ou absence de pommes de terre permet d’obtenir un produit épandable sur prairie qui ne nécessite pas un long délai d’attente  avant pâturage.
  • Le compost d’engrais de ferme est un produit plus homogène qui peut être épandu au moyen d’un épandeur à plateau.

 

Les conditions de réussite du compostage ?

En ce qui concerne le compostage proprement dit, plusieurs paramètres sont à prendre en considération pour un bon déroulement du processus de décomposition aérobie : la structure, le taux d’oxygène, l’humidité, la température, les caractères physico-chimiques de la matière mise en compostage, en particulier le rapport C/N.

Les besoins en oxygène sont très importants pour le déclenchement de la décomposition. Il faut respecter un équilibre entre la masse et la surface de contact avec l’air. Le tas doit donc avoir de la structure pour permettre à l’oxygène d’atteindre le centre de l’andain. De plus, ces dimensions doivent-être compatibles (en largeur et en hauteur) avec l’équipement qui sera utilisé pour retourner l’andain. Deux techniques sont possibles pour aérer l’andain: soit l’épandeur à fumier soit la machine de compostage en prestation. Les avantages et inconvénients de ces deux machines sont décrits dans le document suivant : http://www.fourragesmieux.be/Documents_telechargeables/Livret_Agriculture_n3_compostage_fr.pdf

L’humidité a un rôle lié à l’aération du tas, sans être excessive. Elle doit être suffisante (50 %) pour permettre l’activité biologique .

Une condition indispensable pour le bon déroulement du compostage est de disposer au départ d’une matière présentant un rapport C/N adéquat. Le rapport optimal varie selon les sources mais se situe le plus souvent autour de 15/30.

L’élévation de la température jusqu’à 65°- 70°C est le résultat de l’activité des bactéries thermophiles. C’est la manifestation la plus perceptible du compostage.

 

Puis-je composter au champ ?

Oui, sous conditions de l’application des bonnes pratiques agricoles (distance du voisinage, etc.) et:

  • Respect de toutes les règles du PGDA applicables aux tas de fumier (plus de 20m d’un égout, d’une eau de surface, d’un puits,  pas de jus d’écoulement vers une eau de surface, etc.).  Pour connaître la teneur en azote du compost réalisé, il faut ajouter 3,5 kg d’azote par tonne de pomme de terre fraîche incorporée, à la teneur en azote du produit co-composté.

Toutes les règles concernant l’emplacement du tas et son épandage se retrouvent sur :

https://protecteau.be/fr/nitrate/agriculteurs/legislations/pgda

 

Combien de temps dure le compostage avant de pouvoir l’utiliser ?

La durée du compostage va dépendre de nombreux facteurs. A titre d’exemple, on considère que les fumiers sortis d’étable en février peuvent, après compostage, être appliqués sur labour en avril ou en mai pour les semis de printemps (betterave, maïs, pomme de terre) ou sur prairie pâturée. Il faudra plus de temps pour un compost qui serait soumis à des températures extérieures plus froides ou ayant une structure et un taux d’oxygénation insuffisant.

En ce qui concerne l’épandage du compost, l’ensemble des règles du PDGA s’applique également au tas de compost en termes de quantité, de période et de conditions d’épandage. (Plus d’infos : www.protecteau.be)

 

Compostage de pomme de terre avec fumier ou compost de déchets verts

Il est possible de composter les pommes de terre, soit avec du fumier pailleux, soit avec du compost (broyat de branches et autres mélanges déjà compostés).

  1. Vider une benne de fumier pailleux ou de compost et 1 à 2 bennes de pommes de terre à côté. Concernant le compost de déchets verts, l’idéal est qu’il ne soit pas trop tamisé afin d’apporter de la structure et permettre l’aération de l’andain.  Les agriculteurs qui ne disposent pas de fumier pailleux peuvent par exemple s’en procurer en réalisant un échange paille fumier avec un collègue éleveur grâce à la Bourse d’Echange d’Engrais de Ferme (www.labeef.be ).

 

  1. Mélanger à l’aide d’un télescopique en andain de 4,5 mètres de large maximum et de 1,8 mètres de haut. Mélanger avec un retourneur d’andain au moins une fois.

 

Le prix indicatif d’un retourneur d’andain (en 2017) est de  200 à 250 €/heure avec un « débit » de 200 à 300 mètres linéaires par heure soit +/- 500 tonnes (en fonction de la densité du produit mais surtout en fonction du soin que vous aurez apporté à la confection de l’andain). Le coût du retournement est donc estimé à +/- 0,5 €/tonne. Si 50% de pommes de terre dans le mélange le coût s’élève donc à +/- 1€/tonne de pomme de terre.

 

Des essais sur la gestion des tas de terre de déterrage et d’écarts de triage réalisés par la Fiwap en 2006 montrent que le fumier est mieux que le compost pour le pourrissement des tubercules et que le retournement de l’andain diminue le nombre de pommes de terre susceptibles de repousser.

Afin d’accélérer la décomposition des tubercules, l’endommagement de la peau des tubercules est à favoriser.

Source : https://fiwap.be/documentation/surpluspdt2017/

 

Difficultés du compostage avec paille

Un andain constitué uniquement de paille et de pomme de terre ne pourra pas se composter facilement. En effet, vu la différence de densité entre la paille brut et les pommes de terre, il y a un risque que le mélange ne soit pas homogène et, que par manque de structure, le tas se colmate et ne permette pas de maintenir les conditions aérobies nécessaires à un bon compostage. Il n’est pas possible de réunir toutes les conditions (C/N, humidité, structure, oxygénation) pour réussir un compostage avec uniquement des pommes de terre et de la paille.

 

Retourneurs d’andain

Lors de votre prise de  contact avec un retourneur d’andain, il est nécessaire de l’interroger sur les dimensions maximum des andains à respecter en fonction de leur matériel:  largeurs, hauteurs, distance au bord de champ, espace de manœuvre en bout de tas.

Vous cherchez un retourneur d’andain dans votre région? Voici une liste non-exhaustive qui pourra être complétée en contactant td@fiwap.be.

 

Christophe Delferrière

Rue de l'Eglise 1
1461 Haut Ittre

+ 32 495 52 99 12

Région Hainaut, Brabant

Agricompost

Chaussée Verte  25
4460 HORION HOZEMONT

+32 4/250.93.00

Région Liege, Brabant

Cosse

Ferme de Tienne  1
5590  LEIGNON

+32 477/36.45.28

Région Namur

Lapraille Calmin

Rue du Mont de Geai 30,
6860 Léglise

+32 499 13 36 49

Sud Luxembourg

Burhagri  Sprl

Hives 20,
6984 La Roche-en-Ardenne

+32 496 24 24 54

Luxembourg- Liège

Christophe Lambert

Neffe 150,
6600 Bastogne

+32 495 53 14 88

Luxembourg

Goffin Julien

Zum Schieferstollen 30
4780 Recht

+32 471/83.93.50

Canton de l’Est

Taserag

Brux 4a
4990 Lierneux

+32 475 28 35 59

Dieu Bernard (Dibagri)

Gesves

0473/ 39 28 75

Van den Heede David

Gerpinnes

0475 98 13 50

 

 

 

Cette liste est non exhaustive et peut-être complétée en contactant td@fiwap.be

 

Sources :

 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter