Depuis 1995, l’ONU a proclamé chaque premier samedi de juillet, Journée Internationale des Coopératives (#CoopsDay ). Ce samedi 3 Juillet sera donc l’occasion non seulement de rappeler l’importance du rôle de la coopération mais est également le moment choisi par la FWA pour lancer son projet COOPAGRI.

Marianne Streel

Nos secteurs agricoles et horticoles wallons ont leurs forces que sont le professionnalisme de leurs producteurs, la haute qualité de leurs productions, les pratiques de production répondant à des normes parmi les plus strictes au monde. Ils ont également leurs faiblesses dont la première, à côté de la complexité et la pénibilité du métier, est la durabilité économique de nos entreprises.

Le travail de dialogue avec le reste de la filière, une meilleure répartition des marges, une simplification administrative, de l’information et de la formation continuée de qualité, sont des pistes afin d’améliorer notre revenu et de ce fait, d’essayer d’aboutir à une meilleure attractivité du métier.

Une piste également dans laquelle j’ai toujours cru, est la coopération entre agriculteurs, qu’elle soit formelle (Coopératives, CUMA, associations, Organisations de producteurs, interprofessions,…) ou informelle, comme un simple coup de mains entre voisins !

La coopération apporte énormément d’avantages tels que notamment la solidarité, l’entraide, une meilleure résilience, une capitalisation de l’intelligence collective, une meilleure durabilité économique, environnementale, sociale et une meilleure qualité de vie de ses coopérateurs.

Cette année le thème de la journée internationale de la coopération est « Reconstruire ensemble ». Après cette année et demi impactée par la crise de la Covid-19, ce thème tend à montrer que c’est notamment grâce à tous ces avantages que je viens de citer que la Coopération a une place essentielle dans la relance de notre économie mondiale.

En Wallonie, l’esprit coopératif, contrairement à la France ou à d’autres parties du monde, a plus de mal à percoler…même si aujourd’hui sur notre territoire, de belles réussites ont vu le jour. Le modèle coopératif a le vent en poupe ces dernières années en Belgique. A titre d’exemple, W.Alter (l’ancienne Sowecsom), le partenaire financier de l’économie sociale et coopérative en Wallonie, a financé plus de nouvelles coopératives (82) ces 5 dernières années que sur l’ensemble de ses 20 premières années d’activité (64).

La FWA, les UAW et la FJA ont travaillé ces 5 dernières années avec notre Agri-agence, le Collectif Stratégie Alimentaire et nos partenaires du Sud sur le sujet de la Coopération tant lors de séminaires, que de voyages d’étude, de conférences, de vidéos de leaders paysans, etc… Le Collectif Stratégies Alimentaires (CSA) va capitaliser tout ce travail en sortant cet été une publication consacrée aux coopératives agricoles wallonnes. Cette publication explore l’histoire du mouvement coopératif en agriculture, les moteurs et stratégies des coopératives agricoles, leur fonctionnement collectif, et présente une série de portraits de 12 coopératives agricoles wallonnes.

 

L’ONU définit la coopérative comme une association autonome de personnes volontairement unies pour répondre à leurs besoins et leurs aspirations économiques, sociales et culturelles communes, au moyen d’une entreprise leur appartenant en commun et régie démocratiquement. 

L’Alliance Coopérative Internationale (ACI), fédération internationale des coopératives, définit quant à elle les sept principes coopératifs :

1.         Adhésion volontaire et ouverte

2.         Contrôle démocratique exercé par les membres

3.         Participation économique des membres

4.         Autonomie et indépendance

5.         Education, formation et information

6.         Coopération entre coopératives

7.         Souci de la communauté

 

Tout un défi et surtout tout un apprentissage pour nous les producteurs wallons !

C’est pour cette raison que la FWA, la FWH, l’UAW et le CSA sont à l’initiative d’une nouvelle structure pour développer, représenter et défendre les acteurs de la coopération agricole wallonne mais aussi pour promouvoir les principes et valeurs des modèles coopératifs en agriculture et dans toutes les activités des chaînes de valeurs basées sur les produits issus de l’agriculture et de l’horticulture au sens large : COOPAGRI, la fédération de la coopération agricole wallonne. Celle-ci sera officiellement lancée début juillet 2021.

Il existe depuis 1955, en Belgique un Conseil National de la Coopération (CNC) dont la principale mission consiste à diffuser les principes coopératifs et à délivrer un agrément aux coopératives respectant une série de critères inspirés des principes énoncés par l’ACI. Dans notre pays, il n’existe pas de distinction juridique entre les différentes formes de coopératives. Il n’y a donc pas de définition juridique de la coopérative agricole en Belgique, contrairement à la France où les coopératives agricoles bénéficient d’un statut juridique à part entière dans le code rural.

Les coopératives agricoles ont une importance non négligeable en Wallonie puisqu’elles représentent la plus grande part des coopératives agréées (CNC). De plus, leur nombre comme je l’ai dit un peu plus tôt, est en augmentation depuis 2000, dû principalement à la création de nombreuses CUMA (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole) et au développement des activités de diversification en agriculture (vente directe, commercialisation et transformation à la ferme, tourisme, énergie renouvelable, etc). Nos mouvements ont décidé après une année et demi de travail d’être à l’initiative de la création de COOPAGRI. Aucune fédération de la coopération agricole n’existe dans notre pays, or pour la FWA cela nous paraissait être vraiment essentiel.

COOPAGRI est le résultat d’une longue démarche de réflexions entre les 4 mouvements fondateurs, des acteurs de grandes et petites coopératives, et des membres de cellules d’accompagnement des coopératives. Nous nous sommes aussi tournés vers d’autres fédérations de ce type présentes sur le territoire européen afin de nous nourrir de leur expertise. J’en profite pour les remercier toutes pour leur disponibilité,  leurs conseils, leur énergie stimulante et le temps qu’elles ont consacré à la co-construction de ce projet.

Ce projet,  nous le mènerons également avec des partenaires afin de répondre le plus efficacement et le plus professionnellement possible aux besoins du terrain, grâce à des partenaire tel que CERA pour la Formation des Agriculteurs à la gouvernance notamment, à Securex pour l’aide administrative, aux services juridiques de la FWA et à la FWH pour la veille juridique, à Fiscalifwa pour l’aide fiscale, à la fondation Crelan pour le soutien au principes et valeurs de la Coopération.

Les agriculteurs wallons et les acteurs des filières agricoles et horticoles, j’en suis persuadée, ont besoin de ce type d’outil afin de se fédérer et de disposer d’un espace de dialogue qui sera également ouvert à tous ceux, quelle que soit leur philosophie syndicale, qui croient en la coopération.

 COOPAGRI, POUR ET PAR LA COOPERATION AGRICOLE WALLONNE

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter