La FWA, l’UAW et la FJA sont engagés, depuis de nombreuses années, dans un partenariat avec le Collectif Stratégies Alimentaires, une ONG qui travaille à la défense des agriculteurs familiaux dans toutes les régions du monde. Dans le cadre de cette collaboration, les rencontres sont toujours d’une grande richesse, et nous constatons à chacune d’entre-elles qu’au-delà de nos frontières européennes, les responsables d’organisations professionnelles agricoles partagent tous la même préoccupation : permettre au producteur de tirer une juste rémunération de son travail.

Marianne Streel - Présidente de la FWA

 

Marianne Streel  Récemment, dans le cadre de ce partenariat, j’ai eu la chance de participer à un séminaire international virtuel       organisé par les UPA, organisation professionnelle canadienne. A cette occasion, nous avons réfléchi ensemble  au concept d’exception agricole dans les accords internationaux. Une idée séduisante, qui pourrait bien aider les agriculteurs du monde à éviter de voir leurs productions bradées dans des accords déséquilibrés, où l’agriculture n’est trop souvent, qu’une variable d’ajustement.

Plus concrètement, notre organisation professionnelle partenaire du Québec, UPA, et son président Marcel Groleau m’ont demandé si la FWA pouvait apporter son soutien, tant auprès des agriculteurs qu’auprès des politiques wallons belges et, à une proposition qu’il désire faire porter par les agriculteurs familiaux de toutes les parties du monde. Comme je l’ai évoqué brièvement dans mon texte de la semaine dernière, il s’agit du concept de l’exception agricole au service de l’autonomie alimentaire des nations. Ce projet de convention internationale a plusieurs objectifs essentiels.

Tout d’abord, celui de réaffirmer la souveraineté des États, et leur devoir d’adopter des mesures pour assurer la diversité agricole et alimentaire.

Il s’agit aussi, et ce n’est pas moins important, de rappeler que le droit à la santé et à l’alimentation sont des droits fondamentaux, qui ne peuvent être refusés à aucun être humain sur notre planète. On en est hélas, bien loin….

Pour atteindre ces objectifs majeurs, il faut rééquilibrer les considérations d’ordre commercial avec les considérations de santé, environnementales, culturelles, sociales, etc.

Ce projet a également pour ambition de montrer que préserver la diversité agricole et alimentaire a un impact positif indéniable sur la santé et sur l’environnement, et que cela participe à conserver aussi la diversité culturelle. La diversité agricole peut aussi être un élément décisif dans la lutte contre le changement climatique.

Enfin, parce qu’il n’y a ni agriculture ni alimentation sans les agriculteurs, il faut protéger leurs droits, leur permettre d’accéder à la terre, aux intrants, et de gagner leur vie décemment.

 

Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’un concept que tous les agriculteurs familiaux du monde devraient porter d’une seule voix !

Notre agriculture familiale est, en effet, menacée. L’accaparement des terres, les changements climatiques, la perte de ressources naturelles, la concentration sur les marchés nationaux et internationaux, les récentes crises alimentaires…tout tend à nous montrer qu’il est urgent de travailler à protéger notre agriculture familiale dans toute sa riche diversité !

De cette menace sur l’agriculture découle très logiquement un risque majeur de perte de la sécurité alimentaire des populations. Bien que produisant 80% des denrées alimentaires mondiales, ce sont les agriculteurs familiaux qui sont les plus susceptibles d’être frappés par l’insécurité alimentaire !

Il est donc urgent de nous doter d’un instrument juridique général, universel et contraignant en matière de sécurité alimentaire, afin de permettre aux États de faire contrepoids à l’efficacité des accords commerciaux. C’est, je pense,  un outil essentiel pour conserver le droit élémentaire des peuples à accéder à l’alimentation.

C’est dans ce contexte qu’a été élaboré un projet de convention internationale visant la promotion et la protection de la diversité agricole et alimentaire pour une meilleure sécurité alimentaire durable

Elle doit s’inscrire autant dans une compréhension globale des enjeux que dans une lecture différenciée des situations des pays dits développés et dits en développement.

Ce projet doit mettre en exergue et protéger les liens entre la diversité agricole et alimentaire et la santé durable, la culture, l’environnement, les paysages agricoles, les droits des femmes, des agriculteurs, des communautés locales et autochtones et la contribution des agriculteurs à la lutte contre les changements climatiques.

Ce projet de convention internationale s’appuie notamment sur plus de 500 instruments juridiques régionaux et internationaux déjà en vigueur et est guidé par de nombreux principes parmi lesquels la paix et la sécurité, le droit à l’alimentation et à la santé, la non-discrimination, l’égalité homme-femme, le respect des cultures et des libertés fondamentales… Et bien sûr, au cœur de tout cela, la promotion des droits des agriculteurs familiaux chez nous et partout dans le monde, la protection de leur capacité à exercer leur mission essentielle de production alimentaire, en accédant à des outils de travail, et en ayant la possibilité de gagner de quoi faire vivre décemment leur famille.

Je suis, pour ma part, convaincue, qu’il est utile voire indispensable d’inscrire ces principes élémentaires dans un texte contraignant. Il est hélas très clair qu’aujourd’hui, la mission nourricière de notre agriculture et son caractère primordial, ne sont pas assez reconnus, comme l’ont encore démontré récemment les violentes critiques de certaines organisations contre le supposé manque d’ambition environnementale de la future PAC. J’aimerais, pour ma part, voir ces organisations monter au créneau avec la même énergie, pour défendre notre rôle nourricier et le revenu de nos exploitations familiales !

 

 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter