En août dernier, la FWA a réagi très fermement à une campagne lancée par Greenpeace.

Retrouvez ici l’éditorial écrit par notre présidente, Marianne Streel, à ce sujet : Stop à l’usine de communication de Greenpeace !

Au-delà de cette réaction, la FWA a immédiatement envoyé à Greenpeace une mise en demeure exigeant le retrait de la carte publiée en ligne, qui identifie les élevages en question et demande aux citoyens de les dénoncer et d’en empêcher le fonctionnement ou le développement par tous les moyens légaux.

Nous ne pouvons pas accepter ces méthodes, que nous jugeons violentes et de nature à nuire à la réputation de ces agriculteurs. Pour rappel, quoi qu’en dise Greenpeace, comme tous nos élevages, ces élevages respectent des normes extrêmement strictes en matière :

 

  • d’environnement
  • de bien-être autant que de santé des animaux
  • de qualité sanitaire

 

Greenpeace, par la voix de son conseil juridique, vient de répondre à notre mise en demeure, en refusant toute modification à sa campagne.

Une nouvelle fois, nous avons réagi en rappelant nos arguments.

Pour nous, cette campagne est calomnieuse, ne repose pas sur des arguments scientifiques, et nuit à la réputation et au droit au travail des agriculteurs concernés.

Si Greenpeace ne retire pas cette carte rapidement, nous contacterons chacun des éleveurs wallons concernés et, s’ils le souhaitent, les soutiendrons directement dans leur action juridique vis-à-vis de Greenpeace.

 

La FWA ne cèdera pas !

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter