Les fêtes sont toutes proches, et presque aussi traditionnellement que l’installation du sapin dans la plupart des foyers, voici venir la publicité anti foie gras de Gaïa. Il ne nous est pas possible de l’interdire, le jury d’éthique publicitaire qui a été interpelé à ce sujet, l’ayant jugée globalement correcte et diffusable. Il est important de rappeler pourquoi nous jugeons, pour notre part, ce combat anti foie gras totalement contreproductif.

 

Anne Pétré

 

Le foie gras est l’un des mets que l’on retrouve très régulièrement lors des repas de fêtes, et les Belges en sont particulièrement friands. Avec 105 grammes de foie gras par an et par habitant, nous arrivons à la seconde place des plus gros consommateurs mondiaux.

En termes de production, notre région wallonne est loin d’être auto-suffisante. Avec seulement 7 producteurs actifs, pour une production totale de 25 tonnes annuelles, nous voilà contraints déjà d’importer le plus gros de ce que nous dégustons.

La FWA pour sa part souhaite bien évidemment permettre à nos éleveurs wallons de poursuivre leurs activités sereinement. D’autant que, comme tous les agriculteurs, ce sont des spécialistes de leur activité, qu’ils pratiquent dans le respect des normes sévères qui sont en vigueur et avec la plus grande attention à la santé et au bien-être de leurs animaux.

Ainsi, il est obligatoire de suivre une formation spécifique pour pratiquer le gavage. Les canards sont élevés essentiellement en plein air, et la période de gavage est en réalité très courte : de 10 à 14 jours seulement, à raison de deux fois par jour.

Gaïa s’essaie à comparer le gavage du canard et des oies à un gavage humain : c’est oublier que le canard, contrairement à l’homme, n’a pas de glotte. Cette désinformation volontaire et répétée est pour le moins usante !

Autre différence, les palmipèdes sont plus aptes à l’engraissement du foie que les mammifères, car leur foie est le seul organe en mesure de fixer les lipides.

Information complémentaire et merveilleux alibi pour les gourmands amateurs de foie gras, c’est un aliment qui, consommé raisonnablement (et c’est le cas chez nous), est bon pour la santé : il est en effet riche en acides gras monoinsaturés qui font baisser le « mauvais cholestérol » et procurent une bonne dose de vitamine B, essentielle pour notre organisme.

Il n’y a donc pas de raisons de tenter chaque année de convaincre les consommateurs d’abandonner le foie gras pour leurs repas festifs !

Interdire le gavage n’aura pas pour effet d’empêcher les consommateurs d’en manger. Cela conduira seulement nos éleveurs à mettre la clef sous le paillasson, avec pour conséquence que le foie gras que nos concitoyens dégusteront ne sera plus wallon. Quelle triste victoire ce serait donc pour les détracteurs de notre production locale…

Nous avons décidé de ne pas communiquer vers le grand public sur ce sujet : nous ne voulons pas donner davantage de publicité à cette communication Gaïa, elle ne le mérite pas. De plus, ses effets sont plus que limités, puisque nos consommateurs, malgré la répétition de cette publicité, ne se détournent pas du foie gras.

Il faut rappeler que la Wallonie a jusqu’ici conservé, et la FWA est intervenue dans ce sens, l’autorisation de gavage. Nous comptons bien poursuivre dans cette voie et continuer à soutenir énergiquement l’activité de nos éleveurs wallons.

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter