Chaque printemps, nous recevons des plaintes régulières des agriculteurs concernant les dégâts de corvidés aux semis de céréales de printemps, aux maïs, aux ensemencements des tournières et bandes aménagées MAEC. L’étendue des dégâts peut être considérable à tel point que certaines parcelles doivent être complètement ressemées.

 

Didier Vieuxtemps

L’interdiction du Mesurol, répulsif fréquemment inclus dans l’enrobage des semences, nous fait craindre encore plus de dégâts à l’avenir.

Le préjudice économique devient important tout comme le découragement lorsque le phénomène se répète chaque année.

 

Statut des corvidés en Wallonie et demande de dérogation

La destruction de la corneille noire et des pies est accordée au titulaire du droit de chasse.

Le corbeau freux et le choucas des tours sont repris dans la liste des espèces protégées établies par l’Europe (Directive oiseau)

Pour ces deux espèces, en cas d’abondance et de dégâts, il y a lieu d’introduire une demande de dérogation auprès de l’Inspecteur général du DNF.

Il existe un formulaire de demande téléchargeable (https://cutt.ly/CzgNLS1). Ce formulaire en version papier, est aussi disponible en annexe de l’AGW (https://cutt.ly/WzgMevp)

Vous pouvez aussi déposer le formulaire au cantonnement du DNF local qui le fera suivre auprès de l’inspecteur général.

La demande de dérogation sera analysée selon une expertise de vos dégâts la première fois puis de manière récurrente par la suite.

Outre l’importance des dégâts aux cultures, la densité des corbeaux freux et choucas sera analysée de manière locale sur la base de l’Atlas des oiseaux nicheurs de Wallonie.

Cette démarche dérogatoire peut prendre un certain temps et aboutir une fois les dégâts totalement réalisés.

 

Moyens d’effarouchement

Il existe sur le marché une série de moyens d’effarouchement plus ou moins efficaces selon les situations. On peut citer les cerfs-volants, les drapeaux scintillants, l’épouvantail gonflable, les ballons effaroucheurs, les leurres de rapaces, un agri-laser lumineux, l’effaroucheur sonore ou le canon effaroucheur mais à utiliser loin des habitations.

Par ailleurs, Le CIPF nous a donné quelques conseils de techniques culturales pour prévenir ou limiter les dégâts aux cultures:

  • Idéalement la profondeur du semis doit osciller entre 5 et 6 cm.
  • Regrouper les semis autant que possible.
  • Rouler les terres réduit la visibilité des lignes et en diminue l’accessibilité aux corvidés.
  • Il existe toujours un répulsif homologué, le Korit (substance active: zirame) mais il est moins efficace que le Mesurol

 

Zoom FWA

A l’instar des dégâts de blaireau, la FWA demande à ce que les dégâts imputables aux Corbeaux freux et au Choucas des tours, espèces protégées, soient indemnisés par la Région wallonne.

Pour la FWA, les dérogations devraient être accordées automatiquement sur les cultures à risque qu’il suffirait de lister et de vérifier par les codes cultures renseignés dans la déclaration de superficie annuelle des agriculteurs.

Pour la FWA, il faut revenir à un meilleur équilibre concernant les densités actuelles de corvidés en Wallonie, ce qui favoriserait par ailleurs la petite faune des plaines agricoles.

 

s Lehane- biodiversité

jl Dewez- corvidés

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter