Ce lundi 25 janvier 2021 sera publié et entrera en vigueur immédiatement l’Arrêté ministériel qui autorise le repeuplement des exploitations porcines dans les zones touchées par la PPA, en province du Luxembourg1. Les éleveurs gaumais, qui avaient dû faire abattre leurs porcs de manière préventive en 2018, pourront donc reprendre leurs activités à partir de cette date.

 

Dans son communiqué, l’AFSCA se réjouit de cette bonne nouvelle pour ces éleveurs de la région infectée qui avaient été très touchés par cette situation. L’Agence est en contact avec ces derniers afin de les soutenir dans les modalités pratiques.  

Vers un retour à la normale pour le secteur porcin belge

Outre cette autorisation de repeuplement, cet Arrêté ministériel permet un autre retour à la normale qui concerne, lui, tout le secteur porcin belge : il sera à nouveau rendu possible, dans le respect des règles et des mesures de biosécurité ad hoc, de charger des porcs de différentes origines sur le même véhicule, tant pour les porcs d'abattage que pour les porcs d'élevage. Il sera également à nouveau possible de décharger un chargement de porcs reproducteurs dans différentes exploitations.

L’annonce du repeuplement dans le sud de la Belgique est également l’occasion de rappeler que la vigilance reste de mise ! Les mesures de surveillance et de biosécurité, celles applicables en tout temps et celles mises en place en septembre 2018 afin de préserver le secteur de toute contamination restent par ailleurs d’application en Belgique.

 

Collaboration exemplaire dans la lutte contre la PPA

En septembre 2018, la peste porcine africaine (PPA) était découverte chez des sangliers dans les forêts du sud de la province de Luxembourg. Très rapidement, des zones ont été délimitées, conformément à la réglementation de l’Union européenne. L’AFSCA, le Gouvernement fédéral et, au niveau régional, les administrations et le Gouvernement wallon - chacun dans le cadre de ses compétences et dans une collaboration exemplaire - ont alors pris une série de mesures de gestion afin d’éradiquer le virus de la PPA sur le territoire belge et d’empêcher son introduction dans les exploitations de porcs domestiques. Ces efforts particulièrement importants ont porté leurs fruits : depuis septembre 2019, il n'y a plus eu d'indication de circulation du virus dans les sangliers, la maladie est considérée comme éradiquée depuis octobre 2019. De même, le cheptel porcin belge a pu être préservé de toute contamination.

Forte de ces résultats, un an plus tard comme l’exigent les principes d’application, la Belgique retrouvé son statut « indemne de la PPA » au niveau européen et au niveau international (OIE). En plus d’une reprise des activités dans cette région touchée par la PPA au niveau des sangliers, le recouvrement des statuts « indemne de la PPA » permet également de relancer les négociations avec les pays tiers qui avaient mis un embargo sur la viande de porc belge.

David Clarinval, ministre fédéral de l’Agriculture a remercié tous les acteurs ayant œuvré pour que la Belgique retrouve son statut indemne de peste porcine africaine, avec une mention toute particulière pour les éleveurs de porcs ayant dû abattre leurs animaux. C’est grâce à leurs efforts, relève-t-il, que les mesures contraignantes pour le secteur ont pu être levées. Il souligne que le nouvel arrêté ministériel permettra la reprise des activités du secteur porcin dans la région impactée mais également un allègement des contraintes en matière de transport de porcs. Le Ministre relève enfin que s’il s’agit d’une bonne nouvelle, il convient de rester vigilants en appliquant au mieux les mesures de biosécurité en vigueur, afin de maintenir ce statut indemne.

Présent à l’est de l’Europe et poursuivant sa progression, le virus de la peste porcine est arrivé en Allemagne, à la frontière polonaise, en septembre dernier et s’y étend. La Belgique, comme tous les pays européens, doit donc demeurer très vigilante pour éviter une seconde introduction.

C’est pour cette raison que les mesures strictes de biosécurités restent d’application. Ces mesures sont détaillées sur le site web de l’AFSCA : http://www.afsca.be/ppa/

Le nouvel AM ne reprend pas explicitement la possibilité de repeuplement mais il abroge l’AM de septembre 2018 qui l’interdisait et en reprend une série de mesures de surveillance et de biosécurité.

 

Zoom FWA

En ce qui concerne la crise de la peste Porcine Africaine, les bonnes nouvelles continuent à arriver. Après avoir retrouvé le statut indemne à la fois au niveau Européen et au niveau de l’OIE, la FWA se réjouit que les éleveurs, qui ont été sacrifiés pour protéger l’ensemble du secteur porcin belge en début de crise, puissent enfin reprendre leur activité. Ce lundi 25 janvier 2021, les étables vont être repeuplées.

- A la Fédération Wallonne de l’Agriculture, nous avons accompagné les éleveurs gaumais dès le début de la crise. Nous n’allons pas les abandonner et nous allons continuer cet accompagnement pour réussir au mieux ce repeuplement.

- Grâce au statut indemne de l’OIE, les embargos commencent à être levés. La FWA va travailler pour que l’ensemble du secteur porcin retrouve rapidement les marchés perdus en 2018.

- Malgré toutes ces bonnes nouvelles, il est important de rester vigilant. La Peste Porcine Africaine est présente à la frontière polonaise de l’Allemagne.  Nous ne pouvons qu’insister sur le respect des règles de biosécurité.

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter