Du 18 au 24 novembre se déroulait la semaine mondiale de sensibilisation pour une utilisation raisonnée des antibiotiques. Les efforts du secteur animal reflètent la vision du Plan d’Action National Belge «One health» dans la lutte contre l’antibiorésistance.

Aline Lecollier

 

Evolution depuis 2011…

Avec la signature de la convention antibiotique 2016-2020, le secteur animal présentait des objectifs très ambitieux de réduction d’utilisation des antibiotiques. Depuis 2011 et pour l’ensemble du secteur des animaux de production (porc, volaille, veau de boucherie), la réduction est de 40% sur l’ensemble des antibiotiques, de 70% sur les antibiotiques critiques et de 70,4% sur les aliments médicamenteux.

 

… et suivi de la consommation

Grâce aux baromètres trimestriels publiés par Sanitel-Med, la consommation des antibiotiques est suivie de près. Il est possible d’y observer la tendance. Après une stagnation, voire une très légère hausse, nous pouvons nous réjouir d’observer une tendance à la baisse pour une troisième fois consécutive, à la fois au niveau de la consommation totale des antibiotiques ainsi que des antibiotiques critiques et de la colistine.

Pour cette dernière année de la convention «vision 2020», on constate qu’un grand nombre d’engagements et d’initiatives ont été pris et que des avancées considérables ont été concrétisées dans l’optique de réduire l’usage des antibiotiques. Les efforts commencent à porter leurs fruits. On observe une tendance à la diminution du nombre de souches de E coli multirésistantes et ce, dans différentes espèces. Grâce au travail effectué par le secteur animal et à la diminution de son utilisation de la Colistine, la sensibilité de E coli a cet antibiotique est de plus en plus élevée en 2020.

 

Et demain?

Début de cette année 2021, une nouvelle convention a été signée par les autorités et l’ensemble des parties prenant part à la lutte contre l’antibiorésistance.

Les objectifs stratégiques pour la «vision 2024» sont:

  • une réduction de l’utilisation totale des antibiotiques de 65% par rapport à 2011;
  • une utilisation maximale de Colistine de 1mg/PCU pour 2024;
  • une réduction de l’utilisation des aliments médicamenteux de 75% par rapport à 2011 (déjà atteint) ;
  • maintenir chaque année une réduction minimale de 75% de l’utilisation des AB critiques par rapport à 2011 (fluoroquinolones et céphalosporine de 2e et 3e générations).

 

Animaux de compagnie et équidés aussi

Lors des discussions pour rédiger cette convention, la FWA avait insisté sur la mise en avant des efforts considérables déjà effectués par le secteur de l’élevage et la primordialité d’inclure dans cette «vision 2024» les animaux de compagnie et les équidés. D’ici 2022, ils devront participer activement à la collecte de données, mettre au point des trajets de réduction et atteindre des objectifs de diminution d’utilisation des AB.

L’ensemble des efforts et des actions des secteurs des animaux de production et des animaux de compagnie s’intègrent parfaitement aux efforts du secteur de la santé humaine et de l’environnement. Ces trois secteurs sont les trois piliers du Plan d’action national «One health» qui collaborent pour une lutte conjointe contre l’antibiorésistance.

 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter