Dans le cadre de la problématique de l'équilibre agro-sylvo-cynégétique, la Fédération Wallonne de l’Agriculture (FWA) ainsi que la Société Royale Forestière de Belgique (SRFB) ont interpellé conjointement le Ministre de l’Économie et de l’Agriculture afin que des mesures soient prises pour concilier durablement les densités de gibier avec la pérennité et la rentabilité économique des activités agricoles et sylvicoles.


Vous trouverez ci-après la lettre adressée par Monsieur Godin, président de la SRFB, et Madame Streel, présidente de la FWA, à Monsieur Willy Borsus, Ministre de l’Économie et de l’Agriculture et Vice-Président de la Wallonie, ainsi que la réponse de ce dernier à ce courrier.

Monsieur le Ministre,
Cher Monsieur Borsus,
Concerne : dégâts du grand gibier en agriculture et en sylviculture, urgence de mesures de régulation des surdensités
Nous vous l’avons exprimé lors de notre rencontre du 30 avril 2021, tous les indicateurs en matière de dégâts causés par la grande faune sauvage à la production tant agricole que forestière ainsi qu’à la biodiversité sont dans le rouge.
La gravité de la situation et son impact économique ne sont plus à démontrer ; ils appellent à des mesures urgentes pour protéger le patrimoine des producteurs agricoles et forestiers ainsi que les investissements que ceux-ci ont consentis pour développer leurs exploitations.

L’existence et la persistance de surdensités de sangliers et de cervidés non maîtrisées sont clairement la cause première de la pléthore des dégâts constatés. En absence de prédateur, la régulation du gibier est l’apanage du secteur de la chasse. En de nombreux endroits, celui-ci a clairement montré ses limites dans sa capacité à gérer les populations de manière durable. Dans ce contexte de carence, il revient aux autorités régionales de prendre ce dossier en mains et de décider des mesures nécessaires pour réduire de manière radicale et pérenne les densités des populations de sangliers et de cervidés là où elles sont notoirement excédentaires et de mettre ces mesures en oeuvre dans l’urgence.
Nous pensons que le temps est venu de passer d’une obligation de moyens à une obligation de résultats : l’agriculteur et le sylviculteur n’attendent pas seulement des décisions, mais des résultats concrets sur le terrain.

C’est, entre autres, au DNF et aux conseils cynégétiques d’agir avec votre soutien en fixant des plans de tir qualitativement et quantitativement ambitieux et en veillant à leur réalisation stricte.
En conclusion, nos deux associations réitèrent avec insistance leur demande de prendre en urgence les mesures nécessaires pour rétablir un niveau de population de la grande faune sauvage respectueux de la biodiversité et du travail des principaux acteurs de la ruralité. Au moment où le gouvernement s’engage dans un plan de relance de la Wallonie aux accents environnementaux prononcés, mais également en faveur du développement de l’économie circulaire de la production agricole et forestière, une autre décision nous paraitrait tout simplement incompréhensible.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, Cher Monsieur Borsus, l’assurance de notre plus haute considération.

Dominique Godin
Président de la SRFB
logo_SRFB

Marianne Streel
Présidente de la FWA
fwa_Logo

 

Madame la Présidente,
Monsieur le Président,
Objet : équilibre forêt-gibier
Votre courrier du 14 juin dernier m'a bien été transmis et a retenu toute mon attention.
Je suis bien conscient de cette problématique et du risque que fait peser une surdensité de grands gibiers à notre sylviculture et notre agriculture.
Concernant le cervidé, j'ai demandé au Département de la Nature et des Forêts de veiller à appliquer des plans de tirs plus ambitieux dans les zones noyaux et d'appliquer si nécessaire des plans de tirs individuels.
Malheureusement, il apparaît que cela ne sera pas suffisant dans certaines situations, comme par exemple dans la commune de Stoumont qui s'est hélas récemment vu enlever son label PEFC au vu des surdensités observées, pour revenir à un équilibre à court-terme.
Par conséquent, mon équipe et moi-même analysons également la possibilité de prendre des mesures complémentaires afin de renforcer la pression de tir sur l'espèce cerf partout où il s'avère être en surdensité en Région wallonne.
Concernant l'espèce sanglier, j'analyse actuellement un projet global de gestion du sanglier que j'envisage de soumettre prochainement à l'approbation du Gouvernement wallon. Ce projet est axé sur les trois thématiques suivantes :

  • instauration d'un plan de tir ;
  • instauration de mesures complémentaires favorisant la destruction du sanglier (tir de nuit...) ;
  • révision de la législation relative au nourrissage dissuasif.


Sachez que je suis particulièrement soucieux de l'avenir de notre agriculture et de la durabilité de nos forêts. Dans le cadre strict des compétences qui me sont imparties, je prendrai donc les décisions nécessaires pour préserver au mieux les intérêts des propriétaires forestiers et des agriculteurs.
Restant à votre écoute, je vous prie de croire, Monsieur le Président, Madame la Présidente, en l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Willy Borsus
Ministre de l’Économie et de l’Agriculture

logo_Wallonie

 

Sanglier : revendications FWA

La FWA réclame au plus vite un plan de réduction des populations de sangliers en Wallonie pour diminuer drastiquement les dégâts aux prairies et cultures et limiter les risques sanitaires (PPA et autres)

La FWA exige l’éradication complète du sanglier au nord du Sillon Sambre et Meuse par des moyens complémentaires à la chasse : piégeage, tir de nuit, battues de destruction, lignes de tir autorisées dans les moutardes (Cipan)

La FWA exige un plan de réduction du sanglier au sud du Sillon Sambre et Meuse avec des objectifs par Conseil cynégétique et des obligations de résultats. Si pas, l’administration doit compléter les résultats non atteints.

LA FWA demande un monitoring régulier des sangliers abattus en Wallonie

La FWA demande une révision de la Loi sur le nourrissage en l’interdisant durant toute la période d’ouverture en battue au sanglier.

La FWA demande d’intégrer systématiquement la destruction du sanglier dans les plans de gestion des réserves naturelles publiques et privées.

La FWA réclame une coordination avec le ministère de la chasse en Flandre pour les populations de sangliers transfrontalières.

La FWA propose la création d’un fond des dégâts alimenté par les permis de chasse en RW

Pour les autorisations de destruction de sangliers accordées aux agriculteurs, la FWA souhaite laisser le libre choix à l’agriculteur pour désigner le chasseur exécutant.

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter