La Fédération Wallonne de l’Agriculture, qui était à Bruxelles sous les fenêtres du Parlement européen ce vendredi avec le COPA, pour une action de sensibilisation, se réjouit de l’avancée réalisée aujourd’hui par l’obtention d’un accord du trilogue européen sur la PAC.

Ce vendredi, le Conseil des Ministres européens de l’agriculture, la Commission et le parlement ont enfin trouvé un compromis permettant d’avancer dans la fixation du cadre de la future PAC et ce, après 3 années de discussion.

C’est une avancée importante, même si cet accord doit encore être approuvé ce lundi à Luxembourg par le Conseil des Ministres, et repasser ensuite devant le parlement européen pour être définitivement adopté. Pour les agriculteurs européens, il était urgent que cet accord intervienne afin de leur permettre de connaître le cadre qui déterminera leur activité dans le futur.

Il est encore trop tôt pour commenter de façon détaillée le contenu de cet accord et des mesures qu’il définit.

Néanmoins, la FWA, après une première lecture, souligne la prise de conscience des instances européennes quant au problème de renouvellement des générations que connaît notre secteur, et la définition d’un certain nombre de mesures visant concrètement à y remédier.

La FWA a, depuis le début des négociations de cette nouvelle PAC, toujours rappelé que le secteur agricole européen et a fortiori wallon, est prêt à empoigner pleinement les défis qui se posent à notre société en matière de climat, de sécurité alimentaire, d’environnement, de bien-être animal, de biodiversité, de santé du consommateur…. Dans le même temps, la FWA a également toujours insisté sur la nécessité d’assurer à notre secteur agricole un terrain économique stable et porteur qui permette à nos exploitations familiales de remplir ces nombreuses missions essentielles.

Lorsque l’accord sera entériné, il faudra encore que les états et/ou régions le traduisent au travers de plans stratégiques tenant compte de leurs réalités respectives. Dans les précédentes programmations de la PAC, la Wallonie s’est souvent montrée plus exigeante vis-à-vis de ses agriculteurs que ce que ne l’exigeait l’Europe. L’agriculture familiale wallonne a déjà parcouru un chemin considérable en matière de durabilité environnementale et d’évolution des pratiques dans les fermes. On peut par exemple relever, en Wallonie, une diminution de plus de 20% des émissions de gaz à effet de serre imputables à l’agriculture sur les 30 dernières années, pour atteindre une part de 10% dans les émissions totales, là où l’agriculture à l’échelle mondiale atteint les 25%. 

La FWA tient à rappeler que, sur le plan économique, le bilan est nettement moins favorable, puisque le revenu agricole wallon ne cesse de s’éroder et atteint péniblement les 40 % du revenu comparable alors qu’il était encore à 60% en 2000. Au vu de cette situation économique très difficile et des efforts déjà consentis, la FWA invite les décideurs wallons à ne pas vouloir aller au -delà des exigences européennes.

Dès lors, il est capital que la PAC s’attache à atteindre des objectifs aussi ambitieux dans les 3 volets de la durabilité : l’environnement, le social et l’économique.

La FWA, déjà largement active dans les travaux préparatoires à la définition du plan stratégique wallon, poursuivra son travail avec détermination en portant une attention particulière à ce que ce plan permette à l’agriculture familiale wallonne, dans toute sa diversité et sur l’entièreté du territoire, de rester le modèle agricole prédominant dans notre région.

 

LIRE SUR LE MÊME SUJET...

 

Accords de la PAC- une belle avancée, mais le plus dur reste à faire pour les agriculteurs

 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter