A. Élections 2021: nouveautés

1. ELECTIONS 2021 : QUELS SONT LES CHANGEMENTS ?

  • Elections dans les 5 provinces en 2021

Depuis plus d’une année, le coronavirus est présent sur notre territoire et nous a contraint de revoir l’organisation des élections, vigilance oblige !

A cet effet, les élections des provinces de Hainaut et de Liège, prévues en 2020, ont été reportées à cet automne 2021, en même temps que celles des provinces du Luxembourg et de Namur.      
Afin d’homogénéiser les élections pour l’ensemble du territoire, la proposition d’aligner les élections de la Province du Brabant Wallon a été validée par le Bureau, le Comité Directeur et le Conseil Général en mars dernier.

En résumé, la cellule animation aura le plaisir d’organiser les élections pour les 5 provinces cet automne 2021.

 

  • L’implication des jeunes

Aussi, dans la continuité de la dynamique #GoFWA, 2 nouveaux postes seront créés au sein des sections locales : rôle délégué.e.s jeunes. Ce poste sera ouvert à toutes personnes entretenant un lien avec le milieu agricole et ayant moins de 40 ans. L’objectif de cette création de rôle est de pouvoir donner la possibilité à des jeunes de se rendre compte de ce qu’est la FWA et ce que cela implique d’être élu.e.

 

DossierElection_Img01

 

2. QU’EN EST-IL AU NIVEAU DES MANDATS ?

Pour les élus de la Province de Liège et de Hainaut, l’année supplémentaire prestée suite au COVID-19 n’impactera pas le calcul des mandats.
Concernant les élus de la Province du Brabant Wallon, les années prestées pour le mandat en cours ne seront pas prises en compte car le mandat aura été incomplet (2 ans au lieu de 3 ans).
Enfin, pour les élus de la Province de Namur et de Luxembourg, vos élections se dérouleront sans aucune modification.

3. QU’EST-CE QU’UN.E DÉLÉGUÉ.E JEUNE ?

Un.e délégué.e jeune est une personne ayant un rôle au sein des comités de section locale afin de pouvoir suivre, le temps d’un mandat, les missions des élus FWA.

Afin de pouvoir être élu en section locale en tant que délégué.e jeune, 2 critères suffisent :

 

  • être âgé de moins de 40 ans
  • graviter autour du milieu agricole sans pour autant être agriculteur.

Le cœur vous en dit ? N’hésitez pas à téléphoner à la cellule animation ou envoyer un e-mail animation@fwa.be afin d’être informer des dates des élections proches de chez vous !

 

4. QUE FAIT LA CELLULE ANIMATION ?

DossierElection_Img02

 

Afin que cela bouge près de chez vous, la cellule animation est présente à vos côtés ! La cellule animation, c’est une équipe de trois personnes (Emilie, Cheyenne et Olivier) qui se plie en quatre pour satisfaire les membres FWA.

En effet, l’organisation de réunions, conférences et débats ou de formations « phytolicence » n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi, en tant qu’élu, la cellule animation vous accompagne dans la création d’évènements dans le but de vous réunir autour d’un sujet agricole ou para-agricole.

De même, notre équipe se montre présente pour toutes nos actions de terrain, qu’elles soient de nature revendicative ou de sensibilisation, comme par exemple les commandes de bâches canettes.

La cellule animation remplit également un rôle de prospection : elle recontacte les agriculteurs intéressés de rejoindre notre Fédération, les accompagne dans leur inscription et les accueille par un pack de bienvenue.

Nous nous montrons également à l’écoute et à la disposition des élus FWA ainsi que des secrétaires afin

Mais ce n’est pas tout ! La cellule animation c’est l’organisation de belles tables de discussion notamment lors des cycles de conférences « agriculteurs connectés ». Nous sommes, comme vous l’avez compris, à votre disposition afin de réaliser les projets (hors réunions) les plus fous 😊 dans vos sections locales. Un seul numéro – 081/627 407 et une seule adresse animation@fwa.be

B. La structure et ses élections

1. Structure générale de la FWA

La pyramide est composée uniquement d’agriculteur.trice.s membres FWA.

DossierElection_Img03

59 Sections locales : organisent, en concertation avec les secrétaires FWA, l’activité syndicale locale par le biais de réunions d’informations.

Temps consacré par le comité : 1 réunion d’organisation/an dans votre locale.

17 Sections régionales : coordonnent l’activité syndicale de son ressort territorial et élisent des délégués aux commissions sectorielles.

Temps consacré par le comité : 1 réunion d’organisation/an dans votre régionale.

5 Sections Provinciales : organisent l’activité syndicale dans la province et désignent les membres de la Chambre de l’Agriculture.

Temps consacré par le comité : 1 réunion d’organisation/an dans votre province.

Conseil Général : comprend environ 200 délégué.e.s issu.e.s directement des sections locales. Ils débâtent de l’action syndicale de la FWA et élisent le.a Président.e national.e.

Temps consacré : 4 réunions/an à Gembloux.

Comité Directeur Syndical : comprend 23 délégué.e.s issu.e.s des provinces. C’est le « gouvernement » de la FWA, il coordonne, met en œuvre les actions syndicales et exécute les décisions du Conseil Général.

Temps consacré : 12 réunions/an à Gembloux.

Bureau : comprend les Président.e.s nationaux FWA, FJA, UAW ainsi que les Vice-Présidents nationaux qui assurent la gestion journalière de la FWA.

Temps consacré : 12 réunions/an à Gembloux.

Commissions sectorielles : Les commissions se comptent au nombre de 5 (productions animales, productions végétales, lait, bio & structure/environnement). Elles étudient les dossiers techniques et syndicaux pour apporter leurs conclusions au Comité Directeur Syndical.

Groupe de travail : se forment au fur et à mesure du besoin de nos membres sur le terrain. La seule condition afin d’y participer, c’est la volonté de vouloir apporter une meilleure situation à votre secteur, aucune élection n’est nécessaire pour y accéder.

 

2. ZOOM SUR LES SECTIONS ET LES ORGANES

« Par les agriculteurs ! Pour les agriculteurs ! », telle est notre devise.

En effet, les différents niveaux de la structure permettent aux agriculteurs d’être porte-paroles de leur profession et de leur territoire géographique vis-à-vis des politiques régionales, nationales et européennes.

De qui sont composées les sections et les organes ?

Pour comprendre, il faut définir en détail chaque échelon de notre organisation (passages tirés de la charte fondamentale de la FWA).

Les sections :

Section Locale : chaque section locale est constituée d’une Assemblée Générale, elle-même composée de tous les agriculteurs membres composant la section.     
 

Un comité est élu au sein de cette section et est composé :

  • 1 président.e
  • 1 vice-président.e
  • 1 trésorier.e
  • Minimum 2 délégué.e.s au Conseil Général
  • Minimum 2 délégué.e.s Section Régionale
  • 2 délégué.e.s jeunes (nouveauté de cette année)

 

Section Régionale : l’Assemblée Générale de cet échelon se compose des comités des sections locales. Au sein de cette section, un comité sera élu et comprendra :

 

  • 1 président.e
  • 1 vice-président.e
  • 1 trésorier.e
  • 2 délégué.e.s pour chacune des Commissions (5)
  • 2 délégué.e.s Section Provinciale

 

Section provinciale : l’Assemblée Générale comprend également les comités de Section Régionale qui la composent. Le comité élu se compose :

 

  • 1 président.e
  • 1 vice-président.e
  • 4 délégué.e.s au Comité Directeur

 

Les organes :

Conseil Général :

 

  • 200 Délégué.e.s au Conseil Général

 

Commissions (5):

 

  • 1 Président.e par commission
  • 1 Vice-Président.e par commission

 

Comité Directeur Syndical est composé de :

 

  • Président.e. national.e.
  • 23 Délégués au Comité Directeur
  • 5 Président(e)s provinciaux
  • Présidente nationale de l’UAW
  • 2 déléguées de l’UAW
  • 2 déléguées de la FJA
  • Président.e national.e de la FJA
  • 5 Présidents de Commission (avec voix consultative)
  • 5 Présidentes provinciales de l’UAW (avec voix consultative)
  • 5 Président.e.s provinciaux de la FJA (avec voix consultative)

 

Bureau comprend :

 

  • Président.e national.e FWA
  • 4 Vice-Président.e.s nationaux FWA
  • Présidente nationale de l’UAW
  • Président.e national.e de la FJA

 

  • Rôles des élus

 

Président.e de section

 

  • Il/elle est la personne de référence du comité
  • Il/elle coordonne l’activité syndicale de la section, épaulé(e) par le/la vice-président(e) ainsi que le secrétaire FWA
  • Il/elle valide les comptes de la section
  • Il/elle accède automatiquement au comité de la section supérieure

 

Vice-président.e

 

  • Il/elle collabore en duo avec le/la président.e
  • Il/elle assure la présidence en cas d’indisponibilité de ce dernier

 

Trésorier

 

  • Il/elle assure la gestion des comptes de la section
  • Il/elle présente les comptes annuels aux membres de sa section durant le premier trimestre

 

Délégué.e au Conseil Général

 

  • Il/elle participe aux 4 réunions par an du Conseil Général à Gembloux

 

Délégué.e de section 

 

  • Il/elle participe à la vie du comité de la section

 

Délégué.e jeune

 

  • Il/elle participe à la vie du comité de la section

 (nouveau rôle créé au sein des sections locales. Le/la délégué.e jeune doit entretenir un lien avec le monde agricole ET être âgés de moins de 40 ans. Il/elle ne pourra pas monter dans la pyramide tant qu’il/elle occupera ce poste, destiné à faire découvrir la vie d’un élu au sein de la FWA)

 

Délégué.e de commission

 

  • Il/elle participe aux réunions de commission à Gembloux entre 4-6 fois par an

 

Délégué.e au Comité Directeur Syndical :

 

  • Il/elle participe aux 12 réunions par an du Comité Directeur Syndical à Gembloux

 

Vice-Président.e national.e

 

  • Il/elle participe aux 12 réunions par an du Bureau à Gembloux

 

3. DÉROULEMENT DES PROCÉDURES ÉLECTORALES

Concrètement, comment se déroule une élection ? De quelle manière est élu un comité et par qui ?

 

Nous débuterons cette campagne électorale par des pré-élections (entre juin et juillet). Lors de cette soirée, la cellule animation de la FWA présentera la structure de la Fédération, les rôles de chaque élu au sein du comité et répondra à vos questions ! 
Une invitation à cette réunion vous sera envoyée au minimum 8 jours avant l’Assemblée par le Secrétaire FWA en charge de la section, vous prévenant de la date, du lieu et de l’heure.

Entre septembre et décembre auront lieu les élections en section locale. Chaque section procédera aux votes pour élire son comité.  Tous les membres FWA ont la possibilité de se faire élire. Les votes se feront par bulletin secret.

Il est primordial que les agriculteurs.trices membres soient présents lors de ces soirées ou fassent entendre leur voix par procuration.

Les comités sont élus par la majorité des voix valablement exprimées. En cas de parité, un second tout sera effectué.        

En décembre, auront lieu les élections régionales et provinciales.

Nous vous attendons nombreux aux urnes afin de préserver le caractère démocratique de notre Fédération et pouvoir œuvrer ensemble à la défense de notre agriculture familiale !

 

 

DossierElection_Img04

 

Bernard Mernier : Le bio à cœur

mernierA Florenville, Bernard Mernier et sa famille sont ancrés dans le bio depuis 22 ans. Il y développe dans ce cadre plusieurs spéculations, du lait, de la viande et des poulets de chair. Ce papa de trois filles a franchi un palier supplémentaire dans son implication syndicale en devenant, en janvier 2020, Président de la Commission Bio. Une expérience riche de rencontres, de contacts et de discussions constructives qu’il prend plaisir à partager.

Plein Champ : Bernard Mernier, que vous a apporté cette nouvelle fonction ?

 

Bernard Mernier : L’occasion de nouer davantage de rencontres et de contacts intéressants et d’engranger beaucoup d’informations utiles. C’est aussi une opportunité de pouvoir peser sur les décisions, sachant que c’est particulièrement compliqué au niveau de la filière bio en raison du grand nombre d’intervenants et de thématiques abordées.

PC : Quels sont les éléments phares de votre mandat que vous souhaiteriez mettre en avant ?

BM : Alors que les négociations sur la PAC battent leur plein, je peux être au plus près des dernières informations pour pouvoir les relayer à mes collègues agriculteurs. J’évoquerais également le Règlement bio, c’était important d’être au cœur des débats et de bénéficier de l’expertise de la FWA pour orienter les discussions dans un sens qui soit favorable pour le plus grand nombre. Enfin, nous avons pu remettre l’église au milieu du village dans le dossier Biowallonie, que notre Commission soutient à 100%. Cela ne pourra faire que du bien à tous les acteurs du bio wallon. 

Didier Labye : « A tout problème existe une solution, et la FWA en donne beaucoup »

A côté de ses 58.000 volailles, Didier Labye fait tourner une exploitation de grandes cultures avec de la betterave, de la chicorée, du blé, de l’escourgeon, du colza et, depuis quatre ans, de la pomme de terre. Situé à Visé, il déroule ses activités en Famenne, dans le Condroz, dans les régions limoneuse et herbagère. Et malgré ses occupations professionnelles énergivores, il s’implique au niveau des structures de la FWA. Un engagement fort dont il retire une grande satisfaction.

 

Plein Champ : Quelles sont vos fonctions au sein de la FWA ?

Didier Labye : Je fais partie de la Commission « grandes cultures » depuis plusieurs années et suis Délégué au Conseil général. C’est le Parlement de la FWA, là où l’on vient partager du savoir et chercher de nombreuses idées. On est au courant de l’évolution des dossiers et l’on peut se rendre compte du travail colossal qui est effectué par la FWA. Mais cette instance manque cruellement de jeunes, eux qui sont l’avenir de la profession. Même si ce n’est pas toujours facile, ils doivent sortir de leurs exploitations, venir y partager leur ressenti et essayer de participer à l’évolution du secteur.

 

PC : Que vous a apporté cette présence au sein du Conseil général ?

DL : Être informé en primeur, avoir la chance d’être en contact avec les experts de la FWA qui m’ont rendu de grands services, notamment dans la mise en œuvre de mon permis d’exploitation en 1999 et plus récemment au niveau des régularisations triennales et quinquennales. Au Conseil général, tous les avis sont respectés, on ne vient pas seulement y défendre sa propre spéculation mais l’agriculture dans son ensemble. Et, surtout, les jeunes qui nous succéderont.

 

PC : Qu’en retirez-vous personnellement ?

DL : Enormément de satisfaction. Et des contacts enrichissants. Malgré un planning de travail extrêmement chargé, j’essaie d’assister, autant que faire se peut, à de nombreuses réunions. Le bénéfice que j’en retire compense largement les efforts que cela me demande parfois. Le retour est tout simplement extraordinaire. Et même si étant situé à une heure de route de Gembloux, les visioconférences me permettent de gagner du temps, j’ai hâte que l’on puisse à nouveau se réunir en présentiel. Cela nous manque réellement.

Jean-Marie Clouet : Un engagement sans faille à tous les étages

clouetSur son exploitation à cheval sur Cerfontaine et Celles, Jean-Marie Clouet vient tout juste d’arrêter la production laitière pour se consacrer exclusivement à ses cultures de froment, escourgeon, maïs, pomme de terre et betterave. C’est surtout un agriculteur engagé à différents niveaux. Président de la section locale de Mouscron, de la section régionale de Tournai, Président provincial du Hainaut, il siège au Comité Directeur où ses pairs l’ont élu pour rejoindre le Bureau. De Comines à L’Escaillère, il s’implique dans son Hainaut et bien au-delà avec un leitmotiv : écouter ses collègues agriculteurs et faire remonter leurs revendications.  

 

Plein Champ : Jean-Marie Clouet, que vous ont apporté ces multiples mandats ?

Jean-Marie Clouet : Ils m’ont procuré beaucoup de satisfaction et permis de nombreuses et belles rencontres. Pour preuve, je vous donne l’exemple du Tour de France où nous avons remporté le concours de la plus belle fresque en association avec la FDSEA de l’Avesnois, ce qui m’a permis de croiser la route de Christian Prudhomme (Directeur du Tour, ndlr) ou encore la Présidente de la FNSEA Christiane Lambert. Sans la crise sanitaire, nous aurions été accueillis sur les Champs-Elysées à l’arrivée de l’édition 2020.  A côté de cet aspect plus ludique, ces mandats permettent de peser sur les réglementations, de convaincre, de se laisser convaincre et d’échanger avec de nombreux collègues agriculteurs présents dans les structures de la FWA.

 

PC : Si vous deviez dégager quelques moments fort dans votre implication …

J-M.C : Il faut mettre le pied dans l’engrenage pour bien se rendre compte de ce que représentent ces mandats. C’est un travail de conseil, de relai sur le terrain. Il arrive que l’on doive aussi remonter le moral de l’un ou l’autre agriculteur. Quoi qu’il en soit, c’est non seulement enrichissant mais surtout gratifiant. On peut faire valoir son point de vue, par exemple vis-à-vis de l’Afsca, ou encore faire remonter de l’information jusqu’au sommet. Si l’on refait le monde autour d’une bière lors d’un gymkhana, les discussions ne franchissent pas les bords du comptoir. Il faut s’engager à la FWA pour donner de l’ampleur à leur écho.    

 

Philippe Janssens : La force du dialogue

Entre Philippe Janssens et la FWA, c’est un long parcours syndical commun. A la fusion de l’Alliance agricole et des UPA, il devient co-Président de la section locale Wavre-Perwez avant d’en occuper la Présidence puis de rejoindre le Comité Directeur où il siégera durant une dizaine d’années.  Situé avec son frère sur une exploitation traditionnelle brabançonne avec des bovins viandeux, des laitières et des grandes cultures, il est désormais Président provincial du Brabant wallon, mais pas que. Impliqué dans le syndicat betteravier, mais aussi dans une ALE et surtout à la CCAT de Chaumont-Gistoux, il fait partie de ceux qui relaient la réalité agricole auprès de ses concitoyens.

 

Plein Champ : Philippe Janssens, quels sont les atouts de votre mandat ?

Philippe Janssens : Ma fonction me permet de nouer de nombreux contacts qui se muent souvent en amitiés car on apprend à mieux connaître les gens. Je retire énormément de cette fonction, elle me permet de lever un peu la tête du guidon et d’élargir ses horizons et d’appréhender son propre métier sous un jour plus rationnel. Sans ce mandat, je me sentirais sûrement un peu orphelin.

 

PC : Si vous deviez retenir quelques éléments forts de votre engagement, quels seraient-ils ?

PJ : Sans hésiter, les contacts, c’est essentiel. C’est ensemble que l’on arrive à faire avancer certains dossiers, même si l’on aimerait encore aller plus loin. J’aime défendre mon métier par la force du dialogue. Les revendications pures et dures ont tendance à braquer nos interlocuteurs, que ce soit nos concitoyens ou les politiques.

 

PC : On sent une hésitation chez vous …

PJ : Je suis relativement déçu que les plus jeunes ne s’impliquent pas davantage au niveau syndical. C’est de leur avenir dont il est question dans les discussions et négociations en cours et je regrette leur manque d’investissement alors qu’ils seront les premiers impactés par ces dernières. Je plaide en faveur de la mixité dans nos réunions, que ce soit des âges ou des sexes. C’est ainsi que l’on aura une mixité d’idées !

 

Pierre Beguin : Le syndicalisme dans le sang

Président de la section locale d’Andenne, Pierre Beguin déroule sur Ohée son exploitation de grandes cultures après avoir tout récemment vendu l’ensemble de son bétail. Le syndicalisme, il l’a dans le sang et tient cette passion de son père. Son crédo, avance le plus et le mieux possible tous ensemble.

 

Plein Champ : Que vous a apporté ce rôle de Président de section locale ?

Pierre Beguin : Je fais partie d’un ceta et d’un comice agricole, j’étais déjà impliqué à la JAP et j’apprécie de suivre l’actualité syndicale dans le secteur. C’est donc assez naturellement que l’on m’a sollicité pour occuper cette fonction. J’essaie de défendre les intérêts de tous les agriculteurs, quelles que soient leurs spéculations.

 

PC : Qu’en retirez-vous en quelques mots ?

PB : Ce mandat a été une occasion de participer à des réunions, de rencontrer des collègues agriculteurs et d’apporter ma petite pierre à la défense syndicale. Je regrette que la crise sanitaire ait empêché de se réunir en présentiel. Le partage, qu’il soit d’idées, de souhaits ou de soucis est pour moi primordial. 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter