Ce lundi matin, une foule nombreuse s’est réunie dans une profonde tristesse pour assister aux funérailles  de Robert Guiot, éleveur à Barbençon. Robert est décédé suite à l’attaque d’un taureau, alors qu’il était en train de faire son travail.

L’annonce de ce décès a fait grand bruit dans la profession, car Robert était un homme bon, attentif aux autres. C’était un mari, un père, un grand-père. C’était un éleveur professionnel, respectueux de ses animaux. C’était un agriculteur : chaque matin, il se levait pour s’occuper de son bétail, traire ses vaches, gérer ses pâtures et ses cultures. Le résultat de ce travail, c’est notamment l’alimentation de qualité que nos concitoyens peuvent savourer jour après jour. C’est une mission noble, et infiniment respectable.

Pourtant, sur les réseaux sociaux, des réactions d’une violence insoutenable ont  fleuri. « C’est bien fait, il tuait des animaux, il a eu la monnaie de sa pièce »… La communauté agricole, et de nombreux citoyens,  sont extrêmement choqués par ces propos d’une inhumanité affligeante. Nous avons voulu attendre que les funérailles aient eu lieu avant de réagir à ces attaques vis-à-vis de la profession, qui –si elle a l’habitude d’essuyer de nombreuses critiques- ne peut accepter celle-ci, qui est d’une violence inacceptable. Il est temps de revenir à un peu de bon sens et de respect !

La Fédération Wallonne de l’Agriculture et ses membres condamnent fermement ces dérives violentes et agressives, profondément irrespectueuses et choquantes vis-à-vis de cet agriculteur décédé, de sa famille, et de toute la profession.

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter