Les conséquences de cette pandémie sont multiples mais se caractérisent, pour le secteur laitier, par des sombres perspectives en termes de prix pour les producteurs lors des prochains mois.

La baisse des exportations et de la consommation indigène, notamment dans l’HORECA et les collectivités, voit ses effets encore renforcés par une collecte du lait en hausse en Belgique et partout dans l’Union Européenne.

Le traditionnel pic de production printanier n’explique pas tout et il est clair que les évolutions structurelles et technologiques de nombreuses fermes laitières au cours des dernières années ont préparé cette progression très sensible des livraisons de lait qui arrive,reconnaissons-le, à très mauvais escient.

La FWA, dès le début de la crise, a insisté auprès des autorités régionales, nationales et européennes pour que des mesures de marché soient prises en urgence pour apporter une première parade à la baisse des cours du beurre et de la poudre maigre. Il s’agit essentiellement de permettre la reprise, au moins temporaire, du stockage privé, visant le désengorgement du marché à court et moyen termes.

Mais cela n’est pas suffisant et la FWA souhaite insister sur deux propositions complémentaires qu’elle fait auprès des autorités et de ses partenaires de la filière laitière belge.

  • La première est une mesure conjoncturelle à rendre dans les plus brefs délais au niveau européen et qui consiste en un système de réduction volontaire de plusieurs pourcents et pour au moins six mois, appliqué au niveau de l’ensemble des états membres, avec une compensation financière pour les producteurs qui s’y engageront. Cette mesure, calquée sur celle prise en 2016, devrait très probablement rencontrer un grand succès et avoir un effet rapide sur les marchés et ceux qui y opèrent. Nous souhaitons que le Ministre wallon de l’Agriculture Willy Borsus puisse la défendre fermement au niveau des instances européennes.

 

  • La seconde demande de la FWA revêt un caractère beaucoup plus permanent et doit être considérée comme une mesure structurelle toujours disponible et que les acheteurs pourront mettre en oeuvre, en accord avec leurs producteurs, afin d’anticiper de fortes évolutions pressenties au niveau du marché. La FWA va donc la présenter en priorité à ses partenaires de l’Agrofront belge et aux principaux acheteurs de lait de notre pays. 

Rien n’est simple et une combinaison de solutions et de mesures adéquates s’avérera nécessaire pour retrouver le plus rapidement possible une économie laitière positive, particulièrement pour nos producteurs. La FWA veut y contribuer !

signaturecommuniquépresse

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter