Le 20 février 2020, plus de 200 tracteurs et de nombreux agriculteurs étaient présents pour rappeler avec détermination au Conseil Européen la nécessité d’un budget PAC à la hauteur des ambitions européennes, à savoir un budget qui réponde tant à la problématique des revenus des producteurs qu’aux défis environnementaux et de lutte contre le dérèglement climatique. Ce vendredi 19 juin 2020, le Conseil Européen se réunit pour rediscuter d’une nouvelle proposition de budget pluriannuel de l’Union Européenne pour la période 2021-2027.

Le secteur agricole est bien conscient de la nécessité d’un plan de relance très ambitieux doté de moyens budgétaires massifs pour stimuler la reprise de l’économie européenne fortement mise en difficulté par la crise du Covid 19 dont nous commençons à péniblement sortir.  

Cependant, le projet de budget pluriannuel révisé pour la période 2021-2027 constitue une très grosse déception pour le monde agricole. L’habillage de la mariée permet de laisser croire à des améliorations mais en réalité, les propositions budgétaires se traduiront, pour la période 2021-2027 par une réduction drastique de 31 milliards € d’aides (soit pas moins de 11 % de baisse) par rapport à la période 2014-2020.

 

Pour la Fédération wallonne de l’Agriculture, ces propositions de budget européen remanié signifient l’abandon pur et simple des ambitions agricoles de l’Union européenne. La Commission européenne demande tout simplement au secteur agricole de se sauver lui-même, alors qu’il vient pourtant de démontrer toute sa capacité à assurer l’approvisionnement alimentaire de 500 millions de consommateurs européens pendant la crise du Covid-19. Dire que la proposition constitue une amélioration par rapport aux propositions initiales de mai 2018 ne suffit pas pour convaincre les agriculteurs que leur demande a été entendue.

 

Clairement, pour la FWA un tel budget PAC n’est pas à la hauteur des promesses annoncées et des besoins des filières agricoles et des zones rurales européennes. Il n’offre pas de perspective réelle à un secteur économique dont la capacité à assurer la production de notre alimentation quotidienne est reconnue comme essentielle. Cette proposition méconnait en outre complètement le rôle incontestable de l’agriculture dans la vitalité des espaces ruraux.

 

La FWA ne peut pas accepter l’absence de cohérence de la Commission européenne qui souhaite engager l’agriculture européenne dans des objectifs ambitieux environnementaux, sociétaux et de production alimentaire plus saine et plus durable sans lui donner, in fine, la capacité d’investir massivement dans les techniques et itinéraires qui permettraient d’atteindre ces objectifs de durabilité. L’incohérence est évidente tant elle est forte. La FWA rappelle qu’il ne peut y avoir de durabilité sans viabilité économique, sans l’obtention par les agriculteurs d’un revenu décent issu de leur activité. Il est plus que significatif de constater que dans la stratégie de la ferme à la fourchette, la question du revenu agricole est évacuée en 2 phrases et 3 lignes.

 

La FWA lance donc un appel au Conseil Européen et au Parlement européen pour remettre de la cohérence et donner les moyens aux filières agricoles européennes de remplir leur mission d’approvisionnement alimentaire en quantité et qualité tout en leur permettant de répondre aux nouvelles attentes de la société.

 

Dans la continuité de l’action de février, la FWA a décidé de lancer une série d’actions durant cette semaine. Depuis lundi, une communication portant ces revendications est menée via les réseaux sociaux. Une manifestation de terrain « J’en ai plein les bottes ! » sera organisée ce vendredi 19 juin 2020 dans toute la Wallonie. L’objectif global est d’envahir la Wallonie avec nos paires de bottes.

« J’en ai plein les bottes », c’est un fil conducteur pour exprimer le désarroi du monde agricole face à cette non-reconnaissance de tous nos efforts et encore plus face à toutes ces incohérences des décideurs politiques qui veulent toujours plus avec moins. Le dépôt des bottes, c’est aussi un message vers les décideurs et vers la société pour leur demander s’ils veulent encore d’une agriculture forte et compétitive en Wallonie.

Simultanément, à ces actions menées à un endroit choisi par province, les agriculteurs exprimeront également leur ras-le-bol au sein de leurs exploitations en déposant leurs bottes bien à vue à l’entrée de leur ferme.  

Les actions se dérouleront le vendredi 19 juin à 11h30 aux endroits suivants :

  • Province de Liège : Battice, rond-point « des vaches »
  • Province du Brabant Wallon : Corbais, Carrefour N4-N25, rond-point « Planche à voile »
  • Province de Namur : Gembloux, N4, Carrefour Didi et Ciney, rond-point «  des vaches » près de l’école de Saint-Quentin.
  • Province du Hainaut : Mons, Place Bootle
  • Province du Luxembourg ; Libramont, rond-point sortie Bertix/ St Hubert / Libin / Neufchâteau

images campagne plein les bottes

 

 

 

Contacts :

Marianne STREEL 0475 40 15 07
José RENARD 0497 51 65 71
Cheyenne BERGER 0477 57 92 84

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter