Avant toute chose, nous vous présentons ainsi qu’à vos familles et à celles et ceux qui vous sont chers, au nom des instances dirigeantes de la Fédération wallonne de l’Agriculture et de l’ensemble de ses services, nos meilleurs vœux de joie, bonheur et santé pour cette année nouvelle. Qu’elle soit pleine de découvertes et remplie de vitalité pour tous les agricultrices et agriculteurs de Wallonie et d’ailleurs.

Marianne Streel - José Renard

 

L’année agricole 2019 n’est certainement pas, et loin s’en faut, à marquer d’une pierre blanche pour notre agriculture. Des prix en berne et des coûts de production en hausse dans la grande majorité des secteurs plombent dramatiquement la trésorerie dans de nombreuses exploitations. Tout au long de l’année, la FWA a été présente sur tous les fronts, à tous les niveaux possibles multipliant les contacts avec l’ensemble des acteurs de la chaîne alimentaire pour faire entendre nos revendications de prix rémunérateurs et de revenu décent.

L’agri-bashing s’exprime de plus en plus ouvertement dans les médias et les réseaux sociaux sans compter des opinions à l’emporte-pièce de personnes «autorisées». Dans nos campagnes, on ne compte plus les manifestations d’hostilité au passage d’un pulvérisateur, voire des intrusions dans les installations d’élevage. C’est bien pour attirer l’attention du public sur les contre-vérités proférées à l’égard de l’élevage que la FWA s’est associée à l’action # Meat the facts lancée par le COPA et que nous avons pris plus qu’une part active dans l’action flash du 10 décembre.

2019 nous a encore rappelé combien l’activité agricole peut être exposée aux aléas climatiques: sécheresse estivale, températures maximales dépassant tous les plafonds, récoltes d’automne retardées pour cause de sécheresse et qui se terminent péniblement dans la boue; tous ces évènements ont à nouveau affecté la régularité de la production. Pour atténuer les conséquences de ces aléas climatiques, la FWA travaille au développement d’un modèle efficace et abordable d’assurances climatiques. En outre, nous voulons encore une fois souligner que l’agriculture constitue une partie de la réponse face aux dérèglements climatiques et entend bien jouer pleinement son rôle à cet égard.

Au niveau politique, après les élections du 26 mai, un nouveau Gouvernement wallon a pris ses fonctions le 12 septembre après un temps de formation inhabituellement long au niveau régional. A chaque occasion, la FWA rappelle aux différents ministres l’importance d’une concertation respectueuse des partenaires ainsi que sa détermination à agir comme force de proposition.

Au niveau fédéral, les résultats des élections se traduisent par une situation très complexe d’où on ne voit pas encore la lumière au bout du tunnel. Enfin, rappelons le vote par le Parlement de Wallonie la nuit du 1er mai des décrets de réforme de la Loi du Bail à ferme. La FWA qui partageait les constats à la base des propositions de réforme s’était engagée dans les concertations relatives à cette réforme avec l’objectif de ne pas affaiblir la protection de l’outil de travail de nos agriculteurs. A l’instar de son attitude dans tous les dossiers qu’elle suit, la FWA a fait preuve de beaucoup de détermination tout au long des années de discussion qui ont abouti à l’adoption de la réforme du bail à ferme. La FWA exprime sa satisfaction de l’adoption de la réforme.

La FWA a connu le 16 janvier 2019 une grande première avec l’élection dans son histoire d’une présidente. Nous avons aussi célébré au travers de 2 événements, le premier en avril et le second le 12 décembre un siècle de syndicalisme agricole et le jubilé d’or des mouvements féminins. Nous saisissons l’occasion pour remercier nos prédécesseurs, l’ensemble des élus de nos mouvements ainsi que les différents secrétaires et directeurs généraux, pour leur engagement et leur dévouement qui ont permis à la famille FWA d’être ce qu’elle est aujourd’hui.

2020 ne manquera ni d’échéances ni de défis. Au niveau européen, les contours du cadre financier pluriannuel de l’UE, si déterminant pour assurer un budget de la PAC à la hauteur des ambitions, devraient enfin se dessiner avec plus de précisions entre les attentes du Parlement européen d’une part et les réserves des Etats membres qui exigent une stricte limitation des dépenses de l’UE d’autre part. Rappelons à ce sujet notre exigence de disposer d’un budget de la PAC adéquat et qui permette un financement correct des réponses aux nouvelles attentes assignées à la PAC et par conséquent notre opposition à de nouvelles coupes dans le budget agricole ainsi qu’à la poursuite de la convergence externe des aides de la PAC entre les différents Etats membres, en particulier dans un contexte où l’écart par rapport au revenu comparable s’accroît en défaveur du revenu agricole.

Ce n’est qu’une fois les décisions budgétaires adoptées que les véritables négociations européennes sur le contenu de la future PAC pourront véritablement commencer. Il reste de très nombreux chantiers ouverts dont celui des «éco-régimes», les aides couplées ou la définition de l’agriculteur véritable. Les revendications de la FWA présentées début 2019 gardent toute leur pertinence. La phase de concertation avec les parties prenantes sur la première étape de l’élaboration du futur plan stratégique wallon, que nous appelions de tous nos vœux depuis de nombreux mois, vient enfin d’être lancée. Ces questions figureront de façon intensive à l’ordre du jour des prochaines réunions du Groupe de travail PAC et du Comité Directeur Syndical de la FWA dès début janvier.

Comme annoncé dans l’Edito du 19 décembre, la future stratégie «De la fourche à la fourchette» dans le cadre du Green deal européen figurera également au cœur de nos préoccupations dans les mois à venir. Notre agriculture peut jouer un rôle majeur dans la réalisation des nouveaux objectifs du pacte vert, du green deal. Nos agriculteurs sont prêts à être des partenaires loyaux pour supporter une approche ambitieuse, mais veulent être des partenaires respectés. Pour cela, le pacte vert devra être cohérent avec le modèle d’agriculture familiale tel que nous le défendons et le promouvons.

En 2020, la FWA poursuivra ses combats pour des politiques européennes cohérentes notamment en matière commerciale et de conclusions d’accords commerciaux bilatéraux, pour un revenu décent au regard de tous les efforts fournis et contre les actions permanentes d’agri-bashing et attaques de toute sorte, quelques fois ignobles, à l’égard de notre agriculture. Le renforcement de la place des producteurs dans la chaîne alimentaire et un partage plus équitable de la valeur ajoutée entre les différents acteurs de la chaîne constituent un enjeu majeur pour notre agriculture. La transposition en droit belge de la directive sur les pratiques commerciales déloyales y contribuera.

Le 12 février, la FWA organisera son assemblée générale annuelle. Nous vous invitons à bloquer cette date dans votre agenda de façon à ne pas manquer cet important rendez-vous de l’agriculture wallonne.

Un fil rouge relie tous les enjeux que nous venons de mentionner; la question du revenu agricole qui constitue la première de nos préoccupations. Nous voulons vous assurer de l’engagement total et de la détermination des dirigeants de la FWA et de l’ensemble des équipes pour maintenir cette priorité au niveau le plus élevé tout au long de 2020. Vous pouvez compter sur nous! 

 

 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter