Depuis l’annonce officielle en septembre 2020 du projet dénommé Boucle du Hainaut de ligne électrique à très haute-tension porté par le gestionnaire de réseau ELIA, la FWA a multiplié les actions, menées conjointement par les services de Gembloux et nos élus locaux. Merci à eux pour leur engagement total dans ce dossier. De nombreux articles y ont déjà été consacrés dans votre Plein Champs. Tel que connu actuellement, le projet prévoit un périmètre de réservation de 200 mètres de large sur pratiquement 90 kilomètres de longueur. Que ce périmètre se situe à plus de 90 % en zone agricole et peut affecter 45 exploitations agricoles constitue à lui seul une motivation hautement pertinente de notre action.

 

José Renard

 

Elia a officiellement déposé sa demande de modification du plan de secteur le 06 janvier dernier. Au regard de la législation wallonne, le Ministre de l’Aménagement du Territoire dispose d’un délai d’ordre de 90 jours pour statuer sur cette demande. Le Ministre Willy BORSUS a décidé d’utiliser les possibilités de flexibilité de délai pour approfondir l’analyse du dossier notamment en commandant des études supplémentaires et en sollicitant l’avis d’une soixantaine de parties prenantes, institutions et organismes concernés, dont la FWA, au-delà des avis légalement requis comme ceux des pôles Aménagement du Territoire et Environnement du Conseil économique, social et environnemental de Wallonie. La FWA participe par ailleurs à ces pôles. Selon les informations disponibles, le Ministre devrait statuer vers la mi-2021. Rappelons encore une fois que cette décision ne sera certainement pas la dernière étape dans ce dossier. En effet, indépendamment des recours éventuels qui viendraient allonger la durée de la procédure, l’éventuelle future décision ministérielle ne constituerait pas un accord sur la modification du plan de secteur ni même sur le tracé définitif. Ce sera d’abord le début de la réalisation du rapport d’incidence environnementale, phase qui pourrait durer de nombreux mois tant les attentes sont nombreuses.

Du côté de la FWA, nous entendons bien évidemment répondre à cette demande d’avis du Ministre et ce, dans les délais souhaités soit avant le 12 avril. Nous voulons produire un avis qui repose sur une base scientifique la plus complète possible. A cette fin, nous avons organisé le 17 mars à destination de l’ensemble des agriculteurs concernés une visioconférence avec plusieurs scientifiques de haut niveau, d’une part les professeurs Yves Beckers et Véronique Bauvois de l’ULG, co-auteurs avec leur collègue le Prof Frédéric Rollin de l’étude commandée par la Elia et la FWA et d’autre part le Professeur honoraire Noël Janssens (UCL-Polytechnique). Tous ces spécialistes ont pu apporter un éclairage scientifique de haut niveau et attirer l’attention des nombreux participants sur d’importantes questions liées à la réalisation d’une telle ligne à très haute tension y inclus des normes de sécurité (RGIE) qui ne seraient plus adaptées aux dimensions du matériel agricole actuel.

Le 22 mars, nous avons organisé une nouvelle visioconférence, réservée cette fois à nos membres, pour esquisser les grands axes du futur avis de la FWA. Très clairement, cet avis devra se fonder sur le manque de réponse à la question centrale de la nécessité de cette ligne et à ses apports pour le développement local du Hainaut, ce qui aux yeux de nos membres ne semble pas démontré par ELIA. En effet, le Projet Boucle du Hainaut apparait plus comme une autoroute destinée à transporter d’Ouest en Est de l’énergie électrique, en particulier celle produite par les parcs éoliens en Mer du Nord, que comme une infrastructure destinée à faciliter l’accès énergétiques des populations et industries hennuyères. Ensuite viennent toutes les remarques relatives aux choix technologiques réalisés par Elia : ligne aérienne ou ligne enterrée, choix du tracé, courant alternatif ou continu, dimensionnement de la ligne, …. A la lumière de cas vécus particulièrement interpellants, tous les agriculteurs sont fort inquiets des effets potentiels sur les cultures, les animaux et les installations agricoles des champs électriques et bien plus encore des champs électromagnétiques et des courants induits, les fameux courants vagabonds.

 De cette discussion est également ressortie une forte demande à l’égard d’ELIA de clarifier sa position et ses intentions concernant l’enfouissement de l’actuelle ligne à 150 KV entre Ruien et Chièvres. En effet, des agriculteurs situés le long de ce tracé sont démarchés pour se voir proposer des options de servitude. La FWA a diffusé un communiqué de presse à ce sujet. Suite à notre insistance, ELIA organisera dans la deuxième quinzaine d’avril une réunion à destination des agriculteurs concernés par ce projet qui, sur papier et en théorie, semble indépendant du projet Boucle du Hainaut mais dont la concomitance est source de questions et d’inquiétudes chez les agriculteurs dont certains pourraient littéralement de retrouver cernés par deux lignes à haute tension.

Enfin le 1er avril, le Comité directeur syndical a débattu du contenu de l’avis FWA et en a validé les grandes orientations. Cet avis est actuellement en phase de finalisation pour inclure les observations formulées lors du CDS.

Dès le début des discussions la FWA a rappelé son objectif primordial : si la ligne devait de se faire et que sa nécessité soit démontrée, le tracé devrait être le plus économe possible des surfaces agricoles et se calquer autant que faire se peut sur des infrastructures existantes (autoroutes, ligne TGV voire canaux). Quelles que soient nos fortes réserves et réticences à l’égard du projet, la FWA n’a jamais refusé le dialogue que ce soit avec le groupe citoyen RevolHT ou avec ELIA au travers sa table ronde agricole ou des réunions plus ciblées comme en dernier lieu celle qui a précédé le CDS et au cours de laquelle ELIA a encore pu présenter son projet et répondre à certaines questions des dirigeants de la FWA.

L’action de la FWA dans ce dossier est bien plus que la défense des exploitations agricoles situées sur le projet de tracé ainsi que la préservation de la zone agricole. Des questions fondamentales comme l’approvisionnement et les choix énergétiques ou les effets d’une telle ligne sur la santé humaine et animale sont posées. Comme l’écrit le journal Le Soir en une, ce mardi 06 avril, la Boucle du Hainaut, c’est un choix de société. Et notre Fédération veut participer à ce débat dans un processus qui durera encore de nombreuses années. Nous nous engageons à y consacrer le temps et l’énergie nécessaires

 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter