Le mercredi 22 juin 2022 restera un jour important dans l’histoire centenaire de la FWA. En effet, le Conseil général a marqué à l’unanimité son accord sur le projet de texte révisant la Charte fondamentale de la Fédération wallonne de l’Agriculture. C’est une étape cruciale dans la modernisation et la clarification de nos structures: simplification, augmentation de la représentativité et de la démocratie, cohérence avec la réalité du terrain, implication syndicale des jeunes dans la structure. Cette évolution de notre charte fondamentale renforce encore, par une représentativité plus large, émanant des sections locales et régionales, les mécanismes de démocratie représentative en vigueur à la FWA.

José RENARD

Le vote du 22 juin dernier n’aurait pas été possible sans l’implication de nos élus et leur soutien dès le départ de cette entreprise, qui n’était pas sans risque de modernisation de nos structures et d’adaptation de notre charte fondamentale pour permettre cette évolution nécessaire. Que les membres du Bureau, du Comité directeur syndical et du Conseil général soient chaleureusement remerciés pour leur participation active à l’élaboration des textes et pour leur présence soutenante tout au long du processus. Merci à eux d’avoir si bien appliqué que c’est ensemble que nous progresserons sur le chemin d’une FWA plus forte et plus professionnelle avec plus et mieux de services à nos membres. Quand tout l’attelage tire dans la même direction, il est possible de progresser rapidement et efficacement ; quand les chevaux tirent à hue et à dia, la progression est beaucoup plus aléatoire et le risque d’enlisement beaucoup plus élevé.

Vous trouverez en pages intérieures la description des changements opérés dans la structure et dans le fonctionnement démocratique. Certains pourront toujours se demander si dans le contexte actuel de crise économique grave, il est pertinent de consacrer du temps et des ressources à des modifications de structure et à la rédaction de textes de base. Oui c’est plus que pertinent et nécessaire de moderniser la structure, de la rendre plus cohérente avec la réalité du terrain et de la simplifier et la moderniser. Les textes de base doivent permettre un fonctionnement fluide et efficace de la structure.

Depuis mon arrivée à la FWA, j’ai lu et entendu beaucoup de commentaires voire des critiques à l’égard de la Charte en vigueur. J’ai aussi constaté à de nombreuses reprises des interrogations sur la portée exacte des textes fondateurs. Il était dès lors indispensable d’améliorer les textes pour en assurer une meilleure compréhension.

Et surtout, dans un mouvement comme la FWA, par et pour les agriculteurs, qui fonctionne selon un mécanisme pyramidal avec des élus à tous les niveaux, le renforcement des mécanismes démocratiques est une nécessité. C’est ainsi que nous élargissons la représentativité et que les différences entre délégués statutaires et autres délégués seront abolies. Chaque élu bénéficiera des mêmes capacités de vote. C’est très certainement une voie nécessaire pour rapprocher la FWA « de Gembloux » de ses membres et stimuler chez ceux-ci le désir de s’engager et s’impliquer dans les structures syndicales

Les premières élections en sections locales qui ont pu se dérouler à l’automne 2021 ainsi que l’organisation des manifestations de décembre 2021 ont démontré tout l’intérêt des jeunes pour les structures de la FWA notamment par les candidatures aux postes de délégués jeunes. L’une des avancées majeures de la nouvelle structure est l’intégration des jeunes et l’assurance d’une représentativité accrue à différents niveaux.

Dès le 15 mai 2021, le Comité directeur a validé le calendrier électoral dont le regroupement des élections dans les différentes provinces ainsi que les modalités pour les élections à la Présidence nationale. Un courrier a été envoyé aux secrétaires et présidents de sections locales dans la foulée. La mise en œuvre de ce calendrier a été entamée à l’automne 2021. C’est ainsi que les élections dans plus de 40 sections locales.  Comme pour de nombreuses autres structures, la situation sanitaire nous a obligé une nouvelle fois à interrompre ce processus dans un souci de protection de la santé des membres, du personnel de la FWA et des intervenants extérieurs. A cet égard nous comprenons le ressenti de certains nouveaux élus qui n’ont pas encore pu montrer leurs compétences dans l’exercice de ces nouvelles responsabilités. Comme expliqué à plusieurs reprises à nos instances dirigeantes, il semble évident qu’une élection à un niveau supérieur ne peut avoir lieu que quand les élections au niveau précédent sont terminées. C’est ainsi que nos commissions spécialisées continuent à fonctionner avec les délégués en exercice en 2021, puisque selon la charte en vigueur, ce sont les sections régionales qui élisent les délégués en commission. Selon la nouvelle charte, chaque section locale élira un délégué dans chacune des 5 commissions spécialisées et il n’y aura pas d’incompatibilité entre un mandat en section locale et un mandat en commission.

D’autres évènements sur lesquels je ne reviendrai pas nous ont obligés à travailler à une réflexion sur la modification de la structure de la FWA, ce qui impliquait une révision de notre Charte fondamentale. Ce qui de facto poursuivait la suspension du processus électoral le temps de la réflexion sur l’évolution des structures de la FWA. Lors de la réunion commune Comité directeur Bureau-Conseil général du 17 février 2022, une très large majorité s’est exprimée en faveur des orientations proposées par le Secrétariat général qui a reçu le mandat de poursuivre les travaux et d’élaborer un projet de texte modifiant la Charte fondamentale de la FWA.

Le texte ainsi préparé a été discuté et validé en Bureau FWA les 14 et 21 avril, en Comité Directeur Syndical les 27 avril et 05 mai et en Conseil Général le 25 mai et enfin a été adopté à l’unanimité par le Conseil général du 22 juin. Toutes les remarques émises par les participants ont été discutées et prises en compte à chaque fois que cela était pertinent. Des délais suffisants ont été laissés aux élus pour prendre connaissance des textes et les versions modifiées ont été envoyées à chaque fois préalablement à la réunion de validation. Vu ce qui précède, nous pouvons affirmer que le processus d’adoption de la révision de la Charte fondamentale de la FWA est transparent et démocratique. Mais c’est aussi un principe de la démocratie représentative : ce sont des élus qui interviennent dans les instances pertinentes et ce sont ceux qui font l’effort d’être présents qui s’expriment.

Nous n’aurons pas la prétention d’affirmer que le texte voté représente la 8ème merveille du monde. Il restera probablement des imperfections. Mais ce travail était nécessaire pour donner des impulsions nouvelles à notre mouvement.

Le souci de la pérennité du mouvement FWA et de la prospérité de l’agriculture wallonne nous a guidé tout au long du processus. C’est en ayant également cela à l’esprit que nous avons mis en place le processus d’amélioration continue #GoFWA qui certes, demande aussi des efforts à tout le monde mais est nécessaire pour une gestion moderne d’une structure dont la taille atteint celle d’une PME. Nos membres attendent un service de qualité performant et efficace. Repartir avec un nouveau projet fondateur, fort et plus représentatif y contribuera, nous en sommes convaincus et mettrons tout en oeuvre pour qu’il en soit ainsi.

Pourquoi devenir membre FWA ?

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter