En ce début d’année, il est de tradition de souhaiter à tous ceux qui comptent pour nous, une excellente nouvelle année. Malgré les circonstances dans lesquelles nous vivons, malgré cette année 2020 qui fut une année inimaginable, je ne dérogerai pas à la tradition, et je ne peux, pour vos familles ainsi que pour vos fermes, que vous souhaiter le meilleur pour 2021.

Marianne Streel

 

2020, année de confinement, de masques obligatoires, de queues devant les magasins, de télétravail et d’école à la maison, d’interdictions sociales, d’effets sur l’économie tant locale que mondiale, ... avec comme conséquences, les relations humaines chamboulées, le silence qui a pu réapparaître dans nos vies, une réappropriation de la notion de temps, des questionnements sur ce qui est essentiel pour chacun d’entre nous. Ces réflexions sur le sens de nos vies, sur ce que nous désirons pour demain, ne peuvent être que positives. Il est d’ailleurs à noter que pour beaucoup solidarité, créativité, innovation, résilience n’auront pas été de vains mots.

Cependant, nous ne pouvons nier que, malheureusement, cette année 2020 laissera surtout, pour la majorité d’entre nous, des séquelles tant psychologiques que socio-économiques et qu’il faudra énormément de temps pour en diminuer les effets.

Et c’est à cela, grâce notamment à l’espérance que nous laisse entrevoir la vaccination, que les politiques et experts en concertation avec les partenaires sociaux et la société civile doivent s’atteler aujourd’hui.

Il devient urgent pour beaucoup d’entre-nous de pouvoir reprendre une vie un peu plus normale, et il est aussi plus qu’urgent de tout mettre en œuvre pour relancer notre économie, mise à mal par cette longue crise.

A tous les niveaux de pouvoir, la mise en place d’un plan de relance pour l’économie est en route: l’Europe l’a imaginé surtout axé sur le défi climatique, et y a inclus sa stratégie de la ferme à la fourchette. La Wallonie a choisi d’impliquer ses citoyens dans la réflexion sur les priorités à mettre au premier plan, via sa consultation « Get up Wallonia » et les task forces qui ont fonctionné en parallèle, et où la FWA était active pour représenter les intérêts de notre secteur.

L’agriculture doit en effet occuper toute sa place au sein de ces plans de relance : c’est un secteur économique à part entière, qui malgré qu’il occupe une main d’œuvre réduite, crée de nombreux emplois en amont et en aval, et assure des missions essentielles dans notre société.

Il est important que les différents niveaux de pouvoir se coordonnent pour aider notre agriculture à garder, voire développer sa place dans les filières économiques locales, comme internationales.

Pour notre agriculture, l’année 2021 sera cruciale, car c’est durant les mois qui viennent que les contours de la nouvelle PAC et ses impacts sur nos fermes et nos familles seront plus clairement dessinés. Il est évident que nos services et nos structures consacreront un temps important, et toute l’énergie nécessaire, à contribuer au développement d’un plan stratégique wallon adapté à nos réalités et à le défendre bec et ongles auprès de nos responsables politiques.

Ce dont l’économie de nos fermes souffre, c’est aussi de notre difficulté à défendre notre place au sein des filières. Seul, l’agriculteur est en effet très désarmé par rapport au poids de ces filières, et peine à recevoir la juste rétribution pour ses productions. L’arrivée de la directive sur les pratiques commerciales déloyales au niveau européen a donc été une bonne chose. Nous travaillons depuis plusieurs mois à lui trouver une transposition efficace dans le droit belge, afin qu’elle joue pleinement son rôle notamment pour protéger les maillons les plus faibles.

Parallèlement à cela, la FWA multiplie, depuis déjà deux ans, les rencontres et les travaux avec les divers maillons des filières, et notamment avec les acteurs de la grande distribution, pour d’une part faire comprendre les difficultés des producteurs, et ensuite bien sûr, proposer des pistes de solutions.

A travers toutes ces pistes de travail, la priorité absolue de la FWA est et restera de permettre à nos exploitations familiales de dégager un revenu à la hauteur des missions qu’elles fournissent.

Le début d’année est également le moment où chacun prend un peu de temps pour s’arrêter et se repositionner sur ses envies et ses engagements pour l’année qui commence. Pour moi, l’engagement et le respect de celui-ci ne sont pas de vains mots. Cette responsabilité qui est celle de vous représenter, je l’assumerai comme j’essaye de le faire depuis 2 ans en tant que présidente, dans le respect de tous, avec réalisme, détermination et pragmatisme.

J’ai toujours trouvé important de s’impliquer dans la société et de défendre l’intérêt général en partageant ses convictions, ses valeurs et SURTOUT son sens de l’éthique.

Rien n’est simple et ne l’a jamais été...L’intérêt général de notre secteur est bien différent de l’intérêt particulier de chacun d’entre nous. C’est ce qui rend le travail de la FWA complexe, car nous représentons, écoutons et défendons tous les secteurs agricoles, et tous les modes de production. Trouver l’équilibre, essayer d’apporter une réponse adéquate pour tous, c’est un défi permanent et ce n’est pas toujours simple mais c’est aussi cela selon moi, LA FORCE DE LA FWA.

Sa force, c’est sa capacité à dégager des positions cohérentes malgré la multiplicité des profils d’exploitations de notre agriculture familiale. Sa force, c’est aussi le travail de collaboration entre ses secteurs, avec tous nos mouvements (FWA, UAW et FJA) et nos services. C’est cette conviction que nous partageons tous que l’agriculture est un secteur essentiel, qui mérite que nous jetions toutes nos forces dans sa défense et sa promotion.

La FWA s’est longuement penchée ces derniers mois sur son fonctionnement interne, sur l’amélioration de ses process afin d’être toujours plus efficace et disponible vis à vis des membres. Nous voulons encore renforcer la défense syndicale et rester l’acteur incontournable que nous sommes depuis plus de cents ans.

2021 sera donc également pour la FWA une année de changements et d’innovations.

La FWA est plus déterminée que jamais à mener son travail de façon constructive, en veillant aux intérêts de tous les agriculteurs familiaux et en se basant sur les principes qui ont toujours été les nôtres : une démocratie participative qui aboutit à des revendications concrètes, réalistes, et réalisables dans nos exploitations agricoles !

 

Devenir membre FWA

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp

Inscrivez-vous à notre newsletter